Ahmed, Pêcheur Tunisien… (2004)

Ahmed.jpg

Ahmed, 25 ans, pêche depuis 10 ans à Zarzis (sud Tunisien).

Il est actuellement Capitaine d’un bateau.

Quels poissons pêches-tu ? Je pêche des mulets, des thons, des rougets et des requins.

Avec quel(s) type(s) d’outils ? J’utilise des filets et des cannes à pêche, aussi bien pour les poissons que pour les requins.

Rencontres-tu régulièrement des dauphins lors de tes activités de pêche ? Oui, régulièrement. Les dauphins suivent nos bateaux. Parfois, ils font des sauts à l’étrave. En fait, ils ont tendance à suivre les bateaux dont les pêcheurs rejettent du poisson à l’eau ! Ils se rapprochent peu des bateaux sinon. Les dauphins choisissent les poissons qu’ils mangent et semblent particulièrement apprécier le rouget. Lorsqu’il y a une concentration de bateaux à un même endroit, on peut voir des rassemblements d’une centaine de dauphins.

Les dauphins ne mangent-ils que les proies jetées par les pêcheurs ? Non, parfois ils dévorent les poissons piégés dans nos filets ou bien pris à nos hameçons. Lorsqu’ils se servent dans nos filets, ils les déchirent. Mais ils les abîment également en se faisant piéger dedans. Il arrive que nous les retrouvions la caudale emmêlée dans les cordages. Ils ont tendance à se faire piéger plus facilement par les filets fins que par les gros filets (ceux qui servent pour la pêche aux requins), desquels ils ne s’approchent même pas en général.

Combien coûte un filet ? 2 000 Dinars soit 1 300 € environ.

Combien gagnes-tu en moyenne par mois ? Difficile de répondre, mes trois dernières sorties en mer n’ont pas été productives. A titre d’exemple, j’ai gagné 18 000 Dinars (NB : 11 400 € environ) de janvier à fin mai 2004. (NB : ce qui fait tout de même une moyenne de 2 280 € par mois. Il ne s’agit bien sûr que d’une indication, les revenus issus de la pêche étant aléatoires.) De toutes façons, j’ai décidé récemment d’arrêter de pêcher au filet.

C’est sérieux ? Oui, au cours de mes trois dernières sorties, les dauphins ont détruit mes filets.

Uniquement les dauphins ? Non, les rochers également ont participé à la dégradation de mon matériel.

Ton activité va peut-être être moins rentable si tu abandonnes les filets… Oui, c’est exact.

Reproches-tu d’autres choses aux dauphins par rapport à tes activités de pêche ? Oui, ils font fuir le poisson. C’est d’ailleurs le facteur de perte le plus important pour nous.

Serais-tu à même de quantifier cette perte ? Lorsque je pêche dans une zone sans dauphins, je peux prendre jusqu’à 1 tonne de poisson. Lorsque les dauphins rôdent, le volume de poisson pêché peut descendre à 200 ou 300 kilos.

Ça me paraît énorme, ces chiffres sont réels ? C’est la vérité.

Ne penses-tu pas que le dauphin est prioritaire sur l’homme pour l’exploitation des ressources marines ? Qu’il laisse de côté nos activités de pêche et qu’il mange ce qu’il veut dans son coin !

As-tu quelques anecdotes à nous livrer sur tes rencontres avec les dauphins ? Oui, un jour un delphineau s’est pris dans l’un de mes filets. J’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’un requin. J’ai eu l’impression qu’il pleurait comme un bébé, il poussait des cris, tout comme ses congénères restés à proximité de lui. Lorsque j’ai libéré le delphineau, le groupe est immédiatement reparti. En fait, j’étais en colère car le delphineau avait endommagé mon filet et je voulais m’en prendre à lui. Cependant, lorsque j’ai vu le groupe se rapprocher et rester sur place, j’ai décidé de le laisser partir. Je sais que d’autres pêcheurs égorgent les dauphins qui se prennent dans leurs filets. Ils traînent ensuite l’animal avec une corde attachée au bateau afin d’effrayer les autres dauphins. Ces pêcheurs savent très bien que les dauphins vont veiller l’animal blessé ou mort et détourner leur attention des poissons.

Combien de dauphins as-tu retrouvé piégés dans tes filets depuis que tu es pêcheur ? Deux, l’un mort et le second vivant (c’était le delphineau). Une autre fois l’un d’entre eux s’est retrouvé coincé après s’être fichu l’hameçon de ma canne à pêche dans la mâchoire.

Tu l’as libéré ? Oui.

Comment définirais-tu ta relation avec les dauphins ? Je ne les aime pas.

Tu ne les aimes pas, pourtant tu les libères lorsqu’ils se font piéger… Effectivement, je n’aime pas les dauphins mais je ne les tue pas. Je crains les représailles.

Comment ça ? Je pense que si l’on tue l’un d’entre eux, les dauphins vont tout faire pour nuire aux activités de pêche humaines : endommager mes filets, faire fuir le poisson etc… En plus, je pêche des éponges en profondeur et les dauphins sont nos protecteurs lors de cette activité : ils restent proches des plongeurs lorsque les requins rôdent.

Alors, tu les épargnes par reconnaissance ou par intérêt ? Un mélange des deux.

Existe t-il une réglementation concernant les dauphins en Tunisie ? Oui, il est interdit de les capturer ou de les tuer.

Quelle serait la sanction en cas de non-respect de cette réglementation ? Une amende conséquente.

J’ai l’impression qu’il existe un paradoxe dans tes sentiments vis-à-vis des dauphins. Si tu avais la possibilité de choisir, préférerais-tu une mer avec ou sans dauphins ? Mets-toi à ma place, je gagne ma vie en pêchant.

Sais-tu que les dauphins sont des animaux intelligents ? Oui, je sais même qu’ils sont plus intelligents que l’homme. Je sais aussi que le dauphin est l’ami de l’homme.

Sais-tu que les dauphins utilisent probablement un langage très complexe dans une structure sociale où les individus peuvent être très fortement liés affectivement les uns aux autres ? Oui, je m’en suis rendu compte lors de l’épisode avec le delphineau. Il criait et tous ses congénères se sont regroupés autour de lui, ils semblaient lui répondre, en vocalisant aussi. Une fois libéré, il est resté très proche de sa maman qui le faisait jouer.

Alors ami ou ennemi ? Le dauphin est mon ennemi pour ce qui concerne mes activités de pêche mais je m’intéresse à lui. J’ai même visionné un reportage qui expliquait que le dauphin avait été un animal terrestre (NB : Ahmed a employé le terme « chien » pour désigner l’animal terrestre en question) devenu aquatique pour des raisons alimentaires. Lorsque j’ai raconté ça à mes amis, ils ne m’ont pas cru. (NB : Lors de l’entretien, un jeune homme est intervenu pour nous expliquer qu’un dauphin est apparu sur une plage de la ville de Mahdia (nord de la Tunisie), l’été dernier (2003). Ils ont joué tous deux avec un ballon durant 2 H 00, puis le dauphin est reparti. Un autre monsieur nous a expliqué que certains pêcheurs ont vu un dauphin avaler un poulpe. Celui-ci, une fois gobé, a fait ressortir ses tentacules de l’évent du dauphin qui est mort asphyxié.)

Malgré cela, tu maintiens que tu ne les aimes pas ? Il ne faut pas qu’ils mettent nos activités de pêche en péril.

Ahmed 2.jpg

Ahmed semble fasciné par les dauphins tout en souhaitant tout de même leur disparition ! Tout ceci est aussi paradoxal qu’intéressant. Le pêcheur a livré une autre anecdote : un jour, alors qu’il pêchait des éponges au large, un dauphin s’est approché. Il a tendu le bras pour le repousser, à ce même moment le dauphin a ouvert grand son rostre et l’a refermé sur le masque de Ahmed. Ahmed a expliqué avoir eu très peur et avoir quitté l’endroit très vite !

NB : cette interview a été effectuée, par Réseau-Cétacés, grâce à la contribution d’un ami de Ahmed qui parle le français. Toutefois, aucun des deux ne connaissent la classification des dauphins et ils n’ont pu nous affirmer avec certitude de quelle espèce il s’agissait. Nous pensons qu’il s’agit de Tursiops et de Dauphins Communs.

Nouveau site RC en ligne !

Laisser un commentaire