Une baleine échouée est dépecée et sa chair vendue au marché…

Le cadavre d’une baleine a été retrouvé sur une plage, dans la banlieue de Toliara (Tuléar). Il a été dépecé par la population et vendu ensuite sur le marché.

Emoi, curiosité : tout pour provoquer un embouteillage sur la route menant vers la commune de Belalanda à Toliara (Tuléar), situé sur la côte sud-ouest de Madagascar, en fin de semaine. Une ruée motivée par la présence d’une baleine qui s’était échouée sur la plage. Elle a été retrouvée aux abords de l‘estuaire de Belitsake, à 6 km au nord de Toliara, endroit où se trouve l’embouchure du fleuve de Fiherenana sur le canal de Mozambique.

Le gigantesque mammifère de 20 m de long et pesant environ 16 tonnes, morte, avait été rejeté par les vagues. Selon les témoins, la baleine, dont l’espèce n’a également pas été déterminée, présentait des blessures sur le corps. Plusieurs hypothèses ont circulé sur la cause de cet incident. Certains avançent que les blessures de la baleine étaient dues aux hélices d’un bateau. D’autres mentionnent qu’elle a été harponnée en pleine mer par des marins pêcheurs, mais elle a pu s’échapper de ses bourreaux avant de mourir sur le rivage.

Dépeçage

Peu de temps après la découverte du cadavre, les habitants de Belitsake et de Belalanda ainsi que ceux de Toliara-ville ont entamé le dépeçage dans la matinée. Se transformant en bouchers volontaires, des hommes ont aiguisé leurs couteaux et se sont attelés à la tâche jour et nuit. Il leur a fallu trois jours pour découper toute cette barbaque, c’est-à-dire cette mauvaise viande. Une longue file de plusieurs charrettes transportant des kilos de chair du cétacé a été aperçue le long de la RN9 durant ces jours. Les marchés de Bazaribe et de Sakamà à Toliara ont été inondés de viande de baleine, bradée à 400 ariary (Rs 6.00) le kilo. Une équipe de scientifiques a fait le déplacement samedi 25 juillet dans l’après-midi pour établir les caractéristiques morphologiques de l’animal. Mais grande fut son étonnement, car arrivée sur place elle n’a rien trouvé. «C’est bien dommage que les gens ont tout découpé, même le squelette de la baleine, alors que nous avions l’intention de l’exposer au musée de la station marine», a expliqué le chef d’équipe. Les autorités locales auraient dû mettre en place une barrière de sécurité pour que les badauds ne puissent pas approcher le cadavre du cétacé.

Source : lexpress.mu (29.07.09)

Près de 50 globicéphales s'échouent en Argentine...
Le cachalot Tryphon s'est échoué...