Aidez la Vaquita, le cétacé le plus menacé au monde !

Réseau-Cétacés se joint à la Whale and Dolphin Conservation Society (WDCS) pour soutenir l’action du The Natural Ressources Defense Council (NRDC) afin de tenter de sauver une espèce de marsouin endémique du Golfe de Californie, la Vaquita, en signant la pétition en ligne destinée au gouvernement mexicain.

(c)_Alejandro_Robles.jpg

Le marsouin du Golfe de Californie (Phocoena sinus), ou Vaquita, est le plus petit cétacé au monde. La distribution de l’espèce est la plus réduite parmi les cétacés. La vaquita, décrite pour la première fois en 1958, était considérée abondante au XXesiècle. L’intensification et la modernisation des pêches ont entrainé le déclin de la population. On estime à 150 individus la population actuelle de l’espèce, qui se trouve aujourd’hui au bord de l’extinction.

Son statut à la Liste Rouge de l’IUCN est passé de « vulnérable» dans les années 1970-1980 à celui de « menacé » en 1994 puis de « en danger critique d’extinction » en 1994-2008. En dépit des promesses faites récemment par le gouvernement mexicain pour débuter un processus de protection de la vaquita (ou “petite vache” en espagnol), la survie de l’animal est de nouveau menacée. Sa principale menace est la fréquentation de chalutiers de pêche aux crevettes dans les eaux du Golfe de Californie, et dont les filets ravageurs ont décimé la population durant de nombreuses années. Des pressions exercées récemment par plusieurs organisations comme le NDRC sur le gouvernement mexicain ont permis d’obtenir un début de protection pour le marsouin, dont un plan d’urgence mis en place comprenant la réduction du nombre de pêcheurs travaillant dans la région, l’échange des filets létaux pour un équipement inoffensif pour le cétacé, et l’établissement d’une zone temporairement interdite à la pêche sur le territoire de l’espèce. Cependant, ce plan se trouve remis en question depuis juillet, lorsque des flottes de chalutiers locaux ont soumis aux autorités mexicaines un nouveau projet de pêche commerciale à la crevette dans la réserve Gulf Biosphere, et au cœur du dernier territoire de la vaquita ; mettant de nouveau en péril sa survie.

La loi exige des pêcheurs qu’ils soumettent une Évaluation d’Impact Environnemental (EIA) lors du processus de renouvellement des activités des chalutiers dans la zone, ce qui a déjà été réalisé pour obtenir une licence d’exploitation de 100 embarcations dans la zone durant les 15 prochaines années. Selon une source proche du gouvernement mexicain, le projet des pêcheurs stipule que leurs chalutiers ne capturent pas les vaquitas, qu’ils ont un impact nul dans la zone du Upper Gulf, et que la vaquita est menacée par d’autres facteurs (le manque de courant du fleuve Colorado, la pollution, la consanguinité et les filets maillant).

Bien qu’une étude co-financée par la WDCS ait mis en évidence les dangers que les filets maillant représentaient pour la vaquita, le fait de citer les trois autres facteurs n’est qu’une façade. Avant de considérer les facteurs secondaires, la priorité immédiate est de protéger l’espèce de la prise accidentelle dans le matériel de pêche, car elle est une cause de mortalité importante et directe chez une population extrêmement affaiblie. Selon le spécialiste des mammifères marins, Tom Jefferson, qui co-dirigea l’étude avec le Dr. Lorenzo Rojas Bracho, la vaquita a besoin de vivre dans un environement sans filets. “ Si nous ne réagissons pas rapidement, la vaquita sera une espèce éteinte dans quelques années ”.

 

(c)_Alejandro_Robles_2.jpg

 

Nous avons besoin de votre soutien pour empêcher la vaquita de s’éteindre, comme l’est aujourd’hui le dauphin Baiji en Chine !  

Cliquez ici pour signer la pétition et inciter le gouvernement mexicain à rejeter le projet et à interdire toute activité de pêche au sein du refuge marin de la vaquita.

Références :

www.wdcs.org/news_protect.php?select=227

www.vaquita.org/index.html

www.sanfelipe.com.mx/fishing/vaquita_meeting/vaquita_meeting.html

Vaquita en vidéo : cliquer ici

Photos : Alejandro Robles

23 000 dauphins massacrés... 1€ pour faire la différence !
Le Fonds Tryphon naît de la mort du cachalot...

Laisser un commentaire