Taiji : 1/3 massacré, 1/3 en captivité, 1/3 relâché…

Nous vous annoncions, mercredi dernier (voir : « Les massacres de dauphins reprennent à Taiji« ), la capture de 100 grands dauphins et 50 globicéphales…

Pour ce qui concerne les grands dauphins, et selon les dernières nouvelles reçues, les pêcheurs prévoiraient d’en vendre 40 à 50 dauphins aux aquariums nationaux et de relâcher le reste du groupe. Cette politique de « non-abattage » a été adoptée en réponse aux critiques provenant de l’étranger. Néanmoins, en ce qui concerne les globicéphales, ils ont été abattus et leur viande sera vendue sur le marché…  Rabattre des dauphins et des globicéphales avec des filets vers une baie n’est pas une pratique interdite par la Commission Baleinière Internationale et un quota local de 240 cétacés a été attribué aux pêcheurs de Taiji, cette année.

Hakkeijima_Sea_Paradise-dolphins(C)Webshots_com.jpg

Une porte parole officielle de l’association des pêches de Taiji, qui a accepté de parler sous couvert de l’anonymat – car la ville déteste la publicité que ces chasses aux dauphins a généré –  a précisé, jeudi dernier, que la décision de « non-abattage » (NB : laquelle, malheureusement, ne s’applique pas aux globicéphales !)  avait été en partie prise en réponse aux protestations internationales soulevées par “The Cove”. Il a ajouté qu’il était encore trop tôt pour dire si la ville cesserait de tuer les dauphins en précisant que les habitants voulaient éviter les problèmes, mais ne voulaient pas non plus se convertir en activistes ou abandonner ce qu’ils considèrent comme leurs traditions.

La viande de dauphin est consommée et est considérée comme un met fin dans certaines régions du Japon, mais la plupart des Japonais n’en mange jamais. La viande d’un seul dauphin génère environ 50 000 yens ($500) ; mais les dauphins peuvent être vendus aux aquariums 10 à 20 fois ce prix, avec des transactions atteignant $150 000. Le gouvernement japonais, qui autorise la chasse d’environ 20 000 dauphins par an, soutient que la mise à mort de dauphins et d’autres cétacés ne diffère pas de l’élevage de porcs ou de bœufs destinés à être abattus. Taiji tue environ 2000 dauphins chaque année, durant une saison de chasse qui débute en septembre et se poursuit jusqu’au mois de mars, mais les chasses sont soumises aux aléas climatiques et à d’autres facteurs. Les habitants de Taiji déclarent qu’ils tuent les cétacés depuis des centaines d’années, et que cette chasse fait partie de leur style de vie, car leur région n’est pas adaptée à la culture du riz. Ils se sentent injustement attaqués par les conservationnistes occidentaux, et ajoutent que d’autres animaux comme les bœufs et les cerfs sont également tués pour leur viande.

Sources :  Japan Times

The Mainichi Daily News

guardian.co.uk

Les Japonais pourront voir "The Cove" !
Les massacres de dauphins reprennent à Taiji...