La justice annule un arrêté autorisant l’ouverture du delphinarium de Port Saint Père !

Le tribunal administratif de Nantes a annulé mardi, à la demande d’associations écologistes, un arrêté préfectoral de 2007 autorisant l’ouverture d’un delphinarium dans un parc animalier en Loire-Atlantique, a-t-on appris mercredi auprès du tribunal.Planete_sauvage-dauphin.jpg

« One Voice et SOS Grand Bleu, les deux associations qui ont mené ce recours devant le tribunal, se réjouissent de cette décision », ont déclaré dans un communiqué les deux associations écologistes qui bataillent depuis 1997 contre l’un des trois delphinariums en France. Selon le tribunal, la procédure d’enquête publique préalable à l’autorisation du site, dans le parc Planète Sauvage (groupe Grévin et Cie, filiale de la Compagnie des Alpes) à Port-Saint-Père, a été réalisée de façon « irrégulière ». Des informations complémentaires concernant l’impact environnemental ont en effet été apportées quatre mois après la clôture de l’enquête publique le 19 juillet 2006. « Le public n’a pas pu disposer d’une information aussi complète et claire que possible », estime le tribunal. La juridiction a aussi estimé que les informations financières fournies « ne sauraient être regardées comme permettant d’apprécier la capacité financière du groupe Grévin et Cie à assumer l’ensemble des obligations liées à l’exploitation d’une cité marine comptant 12 grands dauphins ». Le delphinarium du parc Planète sauvage, qui a coûté quelques 3 millions d’euros, a ouvert ses portes au public au printemps dernier, après l’arrivée en novembre 2008 de cinq grands dauphins installés dans quatre grands bassins. La direction du parc a expliqué que ce genre de procédure est « assez courant » et a pris contact avec la préfecture pour l’obtention d’un arrêté d’autorisation temporaire. Selon la préfecture, cette autorisation temporaire devrait être accordée dans l’attente de la constitution d’un nouveau dossier d’autorisation d’implantation du delphinarium. (©AFP / 04 novembre 2009)

Même si le delphinarium n’a pas été contraint de fermer ses portes, nous nous réjouissons de cette nouvelle qui ne manquera pas de peser lourd dans les futures actions menées en défaveur de la captivité des cétacés ! 

Voir l’info précédente en rapport : Planète Sauvage menacée 

A lire également, l’article publié sur le site de One Voice : La cause des dauphins entendue 

Mort d'un des bélugas récemment transféré au Sea World Texas...
Nouvelles en bref des cétacés captifs - Octobre 2009