L’écholocation « polie » des grands cachalots…

Une équipe de biologistes marins du Littoral Acoustic Demonstration Center a mis au point un système qui permet d’identifier les cliquetis individuels des cachalots macrocéphales (Physeter macrocephalus). Les résultats de ces enregistrements seront présentés lors de la prochaine réunion de l’Acoustic Society of America (ASA), à San Antonio. L’étude montre que les cétacés s’efforcent de ne pas s’interrompre afin d’éviter que leurs appels ne se superposent.

George Loup, de l’Université de la Nouvelle-Orléans, et ses collègues ont développé une technique d’analyse des clics produits par ces cétacés. Leur méthode, qui suit le principe semblable à celui de l’oreille humaine qui détecte une voix connue au milieu d’un brouhaha, connu comme l’effet « cocktail party », regroupe des clics d’écholocation similaires afin d’isoler les émissions sonores des différents individus.

Les scientifiques ont découvert que les cachalots modifiaient les intervalles entre ces clics d’écholocation d’une façon qui semble prévenir que les échos des clics ne se superposent. En d’autres termes, les individus écoutent les cliquetis des autres afin de ne pas s’interrompre. Cette stratégie permettrait aux groupes de baleines d’explorer leur environnement plus rapidement et efficacement.

Sperm_whale_(C)_Cianc-Flickr.jpg

Source : underwatertimes.com  

La plus grande étude génétique jamais réalisée sur les baleines à bosse de l'hémisphère sud !
Le chant des baleines...

Laisser un commentaire