Mesures adoptées par les pêcheurs canadiens pour mieux protéger les baleines…

Les pêcheurs de homard du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse adoptent une mesure de protection de la baleine franche dans la baie de Fundy.

Cet été, le comité consultatif du homard des zones de pêche 33 et 34 a proposé de réduire la longueur des câbles attachés aux casiers au fond de l’eau lors de la pêche côtière, au printemps, pour réduire le risque que la baleine franche s’emmêle dans ces câbles.

Les pêcheurs ont appris la nouvelle cette semaine. Le capitaine Hubert Saulnier précise que les renseignements nécessaires sont ajoutés à leurs carnets de bord.

Le risque que représentent les câbles est minime en novembre, à l’ouverture de la saison, mais une baleine franche s’est empêtrée il y a quelques années dans des câbles et des engins de pêche près du cap Sainte-Marie. Les pêcheurs ont dû intervenir pour la libérer et l’équipement a été perdu.
Le Fonds mondial de la nature reconnaît la coopération des pêcheurs. L’organisme cherche à convaincre d’autres secteurs des pêches de leur emboîter le pas, indique la porte-parole Tanya Wimmer.

On estime qu’il n’existe plus que 400 baleines franches dans le monde. Un grand nombre d’entre elles séjournent dans la baie de Fundy de mai à octobre.

Depuis que les voies de navigation des bateaux commerciaux ont été changées en 2003, le nombre de collisions entre les baleines franches et ces bateaux a diminué de 80 %.

Source : radio-canada.ca Audio-vidéo : Danielle Marchand explique le geste des pêcheurs pour la protection de la baleine franche (Balaena mysticetus) :  radio-canada.ca

Bowhead_whale_-Foxe_Basin-_Nunavut-Canada---_(C)_Ansgar_Walk.jpg

 

Une aire marine protégée en Antarctique pour 2010...
Conseil de l'Europe et Nations Unies renforcent leur synergie pour la conservation de la nature...