Une orque assomme un requin en direct…

Une photographie a immortalisé le moment où une orque (Orcinus orca) frappe de sa caudale un requin pour le neutraliser et s’en saisir. Elle illustre l’une des stratégies développées par ses ingénieux prédateurs marins pour obtenir leurs proies. Cétacés intelligents et opportunistes, les orques ont développé ces stratégies d’alimentation pour accéder à une source de nourriture parfois rare en mer. L’orque a une distribution globale, mais les différentes populations adoptent des stratégies spécialisées et adaptées selon la disponibilité des proies ; par exemple, les orques résidant le long du littoral argentin, s’échouent volontairement sur le rivage pour pouvoir capturer les jeunes lions de mer. Les populations d’orques de Nouvelle-Zélande, de Papouasie Nouvelle-Guinée et des îles Farallon ont développé des techniques de chasse pour neutraliser et saisir les requins. L’orque réaffirme ainsi son statut de super-prédateur en s’attaquant à l’un des plus grands et dangereux requins au monde, le requin Mako. Alliant un cerveau très développé et une grande force physique, les orques sont capables de capturer neuf espèces de requins dont le grand requin blanc et le requin marteau. Afin de prévenir tout risque de morsure, les cétacés perfectionnent leurs techniques de chasse au cours des années en observant les adultes, plus expérimentés, qui maîtrisent correctement cette délicate manipulation des squales.

orque.bmp

La stratégie adoptée par les orques la plus impressionnante consiste à assommer le requin en surface d’un coup de queue puissant et précis. L’orque conduit le requin vers la surface sans le toucher, en créant un mouvement d’eau avec sa queue. Une fois à la surface, le cétacé pivote, soulève sa queue hors de l’eau et l’abat puissamment sur le poisson. Le requin assommé par le coup de caudale n’est plus dans la capacité de se défendre ; l’orque le saisit alors et le retourne, ce qui engendre chez le requin un état paralytique connu comme « immobilité tonique ». La proie neutralisée est alors à leur portée.

Une seconde stratégie de chasse au requin consiste à encercler la proie, à l’approcher avec prudence par dessous et de le saisir d’un mouvement brusque au niveau du ventre. Les cétacés retournent ensuite le requin, ce qui l’empêche de réagir et la proie, sans moyen de défense, peut être ingérée. Les orques ont par conséquent compris les conséquences comportementales que l’action de retourner le requin pouvait causer chez le poisson. Ils manipulent ainsi le squale à leur avantage de façon à éviter les morsures et à obtenir leur proie.

orque_2.bmp

Source : dailymail.co.uk

 

Whale Watching en Nouvelle-Angleterre (U.S.A.) : pas d'impact négatif sur les baleines !
Impressionnante rencontre entre une orque et un plongeur...