Sea Shepherd, le Japon et les Baleines dans le Sanctuaire de l’Antarctique…

Alors que le sommet de Copenhague vient de s’achever, le Japon a repris ses activités de chasse à la baleine dans le sanctuaire Antarctique, au sein d’une zone appartenant à l’Australie. Sous couvert de recherche scientifique, le Japon s’affranchit du moratoire international sur la chasse à la baleine en vigueur depuis 1986, suscitant notamment la colère de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. Les Japonais prétendent vendre la viande des baleines tuées, sur le marché japonais afin d’éviter le « gaspillage » et pour financer ses recherches. Le quota de chasse scientifique 2010 est établi à 935 rorquals de Minke (Balaenoptera acutorostrata) et 50 rorquals communs (Balaenoptera physalus). Aucun rorqual à bosse ne sera abattu cette année. L’année dernière, des rorquals de Minke appartenant à des stocks protégés avaient été tués et leur viande vendue dans les marchés.

Depuis le 15 décembre, deux navires de l’association Sea Shepherd font route pour rejoindre cette flottille et essayer de les empêcher de tuer illégalement des baleines dans le sanctuaire Antarctique. Cette campagne, qui devrait prendre fin en février 2010, est destinée à perturber les chasses japonaises et à attirer l’attention des médias internationaux sur ces pratiques ; elle est suivie par l’équipe de télévision « Animal Planet » pour diffuser la troisième saison de la série  » Whale Wars « . Le premier harpon explosif a été lancé par le Ministre des Affaires Étrangères japonais, Katsuya Okada à bord d’un baleinier japonais. Selon l’information postée sur le Site de Sea Shepherd, le Steve Irwin aurait déjà rencontré, et combattu au canon à eau, le Shonan Maru2, un navire Japonais enregistré au nom Marikatsu Nishihira de la préfecture d’Okinawa.

Le premier ministre australien a quant à lui menacé d’entreprendre des actions légales envers le nouveau gouvernement japonais si les baleiniers poursuivent leur chasse sur le territoire d’Antarctique appartenant à l’Australie.

Japanese_whaling_vessel_(C)_guano_Flickr.jpg

Source : underwatertimes.com smh.com.au

Blue Voice

Sea Shepherd  icrwhale.org  Voir aussi : Un trimaran ultrarapide pour lutter contre les baleiniers

Les baleiniers japonais éperonnent l’Ady Gil, navire de Sea Shepherd...
Les Inuits veulent rouvrir la chasse au petit rorqual...

Laisser un commentaire