Curacao : sauvetage, réhabilitation et mise en captivité définitive d’un globicéphale…

En juillet dernier, la Curacao Dolphin Academy et l’organisation SCCN se sont unies pour porter assistance à un jeune globicéphale tropical (Globicephala macrorhynchus) qui s’était échoué sur la côte. Le cétacé souffrait de malnutrition, de déshydratation et d’infections. L’état du cétacé, baptisé “Sully” s’est considérablement amélioré durant l’été. Le vigoureux Sully recherchait activement le contact physique afin d’enlever la peau morte de son corps, un comportement naturel. Il se frottait de façon répétée contre les barreaux de son enclos et risquait de s’y prendre un aileron et de se noyer. Ce risque a accéléré le processus de réhabilitation, et le cétacé fut relâché après huit semaines dans l’établissement. Le 2 septembre dernier, une première tentative de remise en liberté du globicéphale fut effectuée.

Cependant, Sully n’est pas parvenu à rejoindre son groupe familial. Il suivit le bateau durant une heure puis commença à montrer des signes de fatigue, alors il fut reconduit à son enclos. Les tentatives qui suivirent furent également des échecs. Craignant que le globicéphale ne survive pas seul en mer, l’institution chercha un établissement où Sully puisse être transféré afin de terminer sa vie en captivité. Le Sea World San Diego, qui possède déjà deux globicéphales femelles, donna sa candidature, qui fut acceptée. Le cétacé y fut transféré le 4 janvier dernier. Il n’a pas encore été présenté au public et est maintenu dans un bassin de quarantaine pour trois semaines.

Nous saluons le travail des membres du réseau d’échouage de Curacao, qui ont assuré la survie de Sully. Néanmoins, il est triste d’apprendre que ce globicéphale a définitivement quitté ses eaux natales et les chances de retrouver son groupe familial pour être transféré dans un bassin du Sea World Californie.

globicephale_photo-libre_fr.jpg

Les vidéos des tentatives de remise en liberté témoignent de la bonne condition physique du cétacé. Le globicéphale est une espèce grégaire, sociale, et il était prévisible que le jeune Sully, dont l’âge est estimé à environ 3 ans, n’ait acquit les connaissances suffisantes pour être relâché seul dans son milieu, après seulement quelques mois de réhabilitation physique. Un processus de réhabilitation complet aurait compris l’acquisition de connaissances nécessaires à la survie en mer, comme l’apprentissage de la chasse, le contact progressif avec les groupes locaux de globicéphales, et le détachement progressif de l’homme.

Rappelons que dans le cadre du Plan d’Action International pour les Cétacés 2002-2020, le groupe d’experts de l’IUCN/SCC reconnaît qu’enlever un cétacé sauvage à son environnement est équivalent à la mise à mort accidentelle ou volontaire, car les animaux maintenus en captivité ne sont plus dans leur milieu pour maintenir les populations. S’il survit assez longtemps pour atteindre l’âge de maturité sexuelle, Sully sera probablement intégré à un programme de reproduction en bassin pour globicéphales, avec les deux femelles du parc, Niner et Bubbles.

Sea_World_San_Diego-Pilot_whale_-Bublles(C)Webshots_com.jpg

Source : sccnetwork.org  delmartimes.net   youtube.com

Moko, le dauphin ambassadeur - Dave Head (2009)
Nouvelles en bref des cétacés captifs - Décembre 2009...

Laisser un commentaire