Un squelette de baleine exposé au Musée canadien de la nature…

Une baleine géante, un rorqual bleu de 19 mètres de longueur, a élu domicile au Musée canadien de la nature, à Ottawa.

Il s’agit, bien sûr, du squelette d’une baleine qui s’était échouée sur une plage du sud de Terre-Neuve, en 1975, et qui fait partie de la collection du Musée de la nature depuis plus de 30 ans. Le squelette a été placé dans une des salles de la nouvelle aile du musée. Il sera l’un des éléments les plus spectaculaires du musée, car le rorqual bleu est le plus grand être vivant sur la Terre. Avec un poids variant pouvant atteindre 130 tonnes métriques, le rorqual bleu est plus gros que les plus grands dinosaures connus, explique la conceptrice d’exposition du Musée de la nature, Nicole Dupuis. « Un rorqual bleu adulte est aussi gros qu’un avion de ligne. Celui-ci est un adolescent, alors on estime que son poids pouvait varier entre 80 et 90 tonnes métriques, lorsqu’il était vivant. À eux seuls, les os du mammifère pèsent 2,3 tonnes », a-t-elle révélé. Mme Dupuis a expliqué que le squelette remis au musée peu après la découverte de la carcasse, a été enterré durant huit ans sur un terrain de la Commission de la capitale nationale (CCN) afin de le débarrasser des huiles et du gras dont il était saturé. « Les baleines sont tellement grasses et huileuses que les os restent imprégnés durant une très longue période. En enterrant le squelette, on a laissé les micro-organismes dévorer les gras qui restaient. Mais même après tout ce temps, les os dégageaient une odeur très forte lorsqu’ils ont été déterrés. Il a fallu les nettoyer à plusieurs reprises à l’aide d’enzymes qui n’endommagent pas les os. Et maintenant que nous avons l’espace nécessaire pour l’exposer, il devient le joyau de notre collection », a-t-elle ajouté.

whale_-C-_Sim00n.Flickr.jpg

Rénovations majeures

Le grand public pourra admirer le rorqual bleu à compter du 22 mai prochain, lors de la grande réouverture du Musée canadien de la nature. Les rénovations majeures qui ont débuté en 2004, et qui ont coûté 216 millions $, ont entraîné la fermeture partielle de ce musée divisé en deux ailes. L’aile ouest a ouvert ses portes en 2006 et on a alors concentré les efforts sur l’aile est qui est presque terminée. À l’avant de l’édifice figure une nouvelle structure, une tour de verre, qui remplace la tour de pierre qui avait été construite en même temps que le reste de l’édifice, au début du XXe siècle. Cette tour de pierre avait été démolie quelques années plus tard, parce que jugée trop fragile.

Source : cyberpresse.ca  (11.03.10)

Le combat contre les orques voleuses...
Le cétacé du mois de mars : le dauphin de Risso...