La Commission Baleinière Internationale (CBI)…

La Commission Baleinière Internationale (CBI) a été créée par la Convention de Washington (1946) dans un contexte de surexploitation des grands cétacés. À l’origine destinée à assurer « la conservation judicieuse de l’espèce baleinière et partant de rendre possible le développement ordonné de l’industrie baleinière », la CBI s’est progressivement donnée pour mission la conservation des baleines. Toutefois, la CBI connaît depuis quelques années une crise dans sa mission de conservation due notamment : - à un texte fondateur souple permettant à ses membres de contourner ses décisions, y compris les plus importantes telles que le moratoire sur la chasse commerciale de 1986 ; - mais aussi à une diplomatie active du Japon visant à élargir le camp des chasseurs et à obtenir la majorité simple, actuellement détenue par le camp des protecteurs dont la France fait partie.

  (C) Amnemona_Flickr- Rob QLD.jpg

 

La Commission Baleinière Internationale (CBI) en bref : Signée à Washington en 1946, la Convention Baleinière a pour objet la conservation des baleines pour permettre un développement de l’industrie baleinière. Une réunion de la Commission (organe décisionnel de la convention) chaque année, qui réunit à ce jour 88 pays (au 1er septembre 2009). La France en fait partie depuis l’origine. Les décisions de la Commission se prennent à la majorité des ¾ lorsqu’elles impliquent une modification du règlement de la convention (décisions de quotas, de création de sanctuaire, etc.) et à la majorité simple dans les autres cas (recommandations, résolutions non contraignantes). Le moratoire est une disposition du règlement et nécessite donc la majorité des ¾ pour être levé.

Espèces concernées : les grands cétacés (ou baleines) : treize espèces comprenant les baleines à fanons (baleines franches, rorquals, etc.) et le cachalot qui est une baleine à dents. Le moratoire sur la chasse commerciale a été voté en 1982 (entré en vigueur en 1986) et 3 pays ont fait une objection : Russie, Norvège, Islande. Deux sanctuaires où la chasse commerciale serait interdite en cas de levée du moratoire : celui de l’océan Indien créé en 1979 et celui de l’Antarctique créé en 1994, à l’initiative de la France. Types de chasse pratiquées : - Chasse commerciale : sous objection pour la Norvège (depuis 1993) et l’Islande (depuis 2006). Au total, depuis 1993, 6 000 petits rorquals auront été prélevés (essentiellement par la Norvège qui effectue un prélèvement annuel actuel de l’ordre de 600 animaux). L’Islande a annoncé à partir de 2009 un prélèvement annuel de 150 rorquals communs et de 100 petits rorquals. - Chasse aborigène : pratiquée par les États-Unis (Alaska sur la Baleine du Groenland et la Baleine grise), la Russie (Sibérie sur les mêmes populations), le Danemark (Groenland sur le Rorqual commun, le Petit Rorqual et Baleines du Groenland), Saint-Vincent-et-les-Grenadines sur la Baleine à bosse. Les quotas sont accordés pour 5 ans et ont été renouvelés en 2007. Quotas autorisés pour la période 2008-2012 : Baleine grise : 620 pour 5 ans (majoritairement pour la Russie),  Baleine du Groenland : 282 pour 5 ans (majoritairement pour les États-Unis et 2 pour le Groenland), Rorqual commun : 19/an,  Petit Rorqual : 212/an (les deux espèces pour le Groenland),  Baleine à bosse pour Saint-Vincent-et-les-Grenadines : 20 pour 5 ans. - Chasse scientifique : pratiquée par le Japon depuis l’entrée en vigueur du moratoire et par l’Islande depuis son retour à la CBI en 2002. Depuis 1986, plus de 10 000 baleines, toutes espèces confondues auront été capturées, essentiellement par le Japon dans le Pacifique Nord et l’Antarctique. Les quotas annoncés par les pays concernés dans les programmes scientifiques sont les suivants : Japon dans le Pacifique Nord : un programme a démarré en 2000 prévoyant la capture de 220 Petits rorquals, 50 Baleines de Bryde, 100 Rorquals de Rudolf et 10 Cachalots/an ; et dans l’Antarctique : un nouveau programme a démarré en 2005-2006 prévoyant la capture annuelle de 850 Petits Rorquals, 10 Rorquals communs et 50 Baleines à bosse (suspendue en 2007 pour cette dernière). Islande : un nouveau programme a démarré en 2003 prévoyant la capture annuelle de 100 Petits rorquals et 50 Rorquals de Rudolf mais les quotas réellement autorisés ont été bien moindres.

 

(C) Ksuyin_FLickr-Michael Dawes_FLickr-Dalli58_FLickr.jpg

 

Source : diplomatie.gouv.fr Liste des pays adhérents à la CBI Site officiel de la CBI (en anglais)

Les baleines menacées par les métaux lourds...
L'amitié, selon la baleine à bosse...