Les observateurs de l’Atlantique au rapport…

En 1996, l’Aquarium de La Rochelle, le Centre de Recherche sur les Mammifères Marins et l’Université Rochelaise ont lancé l’opération « Devenez observateur des pertuis ». Cette année, les trois acteurs élargissent cette initiative à toute la côte atlantique, de Biarritz à Dunkerque.

Objectif : sensibiliser les navigateurs à la sauvegarde des espèces.

Tous les navigateurs sont concernés par cette nouvelle campagne : pêcheurs professionnels, plaisanciers, brigades nautiques de la gendarmerie, sportifs (véliplanchistes, kitesurfers…), etc. « Plus nous aurons d’observateurs, plus nos données seront fournies », précise Florence Dell’Amico, chargée de développement au CESTM (Centre d’Etudes et de Soins pour les Tortues Marines) de l’Aquarium de La Rochelle. Ainsi, les instigateurs de l’opération « Devenez observateur des pertuis » ont décidé d’élargir leur champs de recherche. Désormais, plus de 2 000 affiches sont placardées et des fiches techniques sont accessibles dans toutes les capitaineries, les centres nautiques, les coopératives maritimes… de Biarritz à Dunkerque. Avant de partir en mer, il est donc fortement conseillé aux navigateurs de s’emparer d’une fiche d’observation qui permettra de noter toutes les indications utiles en cas de rencontre.

Dolphin (C) papayatreelimited_FLickr.jpg

Dauphins, marsouins, globicéphales, tortues…

Deux catégories sont concernées par cette campagne : les tortues marines (principalement des tortues luth observées majoritairement dans le pertuis breton) et les mammifères marins. Dans ce deuxième cas, seules les espèces les plus couramment rencontrées sont notées : le grand dauphin (5 observations dans les pertuis charentais en 2009 et 1 depuis le début de l’année 2010), le globicéphale noir (5 en 2009 notamment à la pointe des Baleines et 2 en 2010), le dauphin commun (4 en 2009 et 1 en 2010), le marsouin commun, plutôt difficile à observer (1 en 2010) et les phoques, communs et gris (5 en 2009 principalement autour d’Oléron et 2 en 2010). Si les tortues sont facilement identifiables, il n’en est pas de même pour les mammifères marins. Des croquis dessinés sur les fiches d’observations permettent de mieux les identifier. De plus, dans la mesure du possible, les équipes de l’Aquarium de La Rochelle et du CRMM conseillent aux navigateurs de s’équiper d’appareils photo afin d’immortaliser ces rencontres inattendues. La plupart des observations ont lieu aux mois de juillet et août. Une donnée qui est loin d’être surprenante, les mois d’été concentrant la majorité des activités nautiques. Plusieurs autres facteurs interviennent également dans l’observation des espèces marines, à savoir la météo, la « discrétion » des groupes, certains animaux étant plus difficiles à repérer que d’autres. Enfin, d’autres espèces que celles inscrites sur les fiches techniques peuvent être observées près de nos côtes, à savoir les poissons lunes ou les requins pèlerins.

Retrouvez toutes les informations sur l’opération « Devenez observateur de l’Atlantique » (affiche, fiche d’observation…) sur le site Internet de l’Aquarium de La Rochelle  ou celui du CRMM.

Source : pharedere.com (23.06.10)

La perdition des animaux migrateurs face aux changements climatiques...
Réseau-Cétacés rejoint la coalition OCEAN2012 !

Laisser un commentaire