Déclin du phytoplancton…

La biomasse de phytoplancton mondial a diminué au cours du siècle passé, avec de probables répercussions sur la structure des écosystèmes marins, le cycle du carbone et les rendements de pêche.

Les scientifiques, qui publient leurs résultats dans la revue Nature, estiment que le taux de déclin est d’environ 1% par an et qu’il serait probablement lié au réchauffement de l’océan. La disparition du phytoplancton est particulièrement notable dans l’hémisphère Nord et après 1950, et se traduirait par une baisse d’environ 40% depuis 1950. Dans les régions équatoriales, il s’est accéléré plus récemment. 

L’objectif de l’analyse de trois ans était de résoudre un des problèmes récurrents en océanographie, à savoir répondre à la question apparemment simple de savoir si l’océan est de plus en plus (ou moins) «vert».

Les analyses précédentes n’avaient pas permis de résoudre ce problème. Cette fois-ci, les auteurs ont analysé une compilation de données remontant à la fin des années 1800. Le résultat final est une base de données d’un peu moins d’un demi-million d’observations qui ont permis aux scientifiques d’estimer l’évolution du phytoplancton sur tout le globe depuis  1899.

Le phytoplancton – des microorganismes photosynthétiques – il produit la plus grande part de l’oxygène que nous respirons. Il est à la base des réseaux trophiques océaniques et des oiseaux marins et joue un rôle essentiel dans le rétrocontrôle du climat, notamment en pompant le CO2 (Gaz à effet de serre) de l’air. « C’est le carburant des écosystèmes marins, une baisse du phytoplancton affecte toute la chaîne alimentaire, y compris les humains » conclut le Dr Daniel Boyce, l’un des auteurs de l’étude.krill-DOMPUB.jpgJ.I.
sciencesetavenir.fr  
29/07/2010

Le cétacé du mois de septembre - le béluga...
Le cétacé du mois d'août : la baleine à bec de Blainville...

Laisser un commentaire