Entre 80 et 85 baleines recensées cette année à la Réunion…

La saison des baleines s’achève à la fin du mois. L’association Globice a identifié entre 80 et 85 baleines cette année. Un chiffre légèrement à la hausse par rapport à l’année dernière mais qui doit tout de même être relativisé car toutes les données n’ont pas encore été dépouillées par l’Observatoire.

De plus, comme le constate Laurent Mouysset, salarié de l’association, « il est impossible de recenser toutes les baleines qui passent par la Réunion ». Celles qui sont comptées ne forment qu’une partie de celles qui migrent vers la Réunion.

Pour définir leur nombre, les scientifiques établissent « un ratio entre le temps passé en mer et le nombre d’identification ». Ce qui leur permet de savoir si le nombre est stable par rapport aux années précédentes.

« Bizarrement, il y a eu moins de baleines dans le Sud »

Pour cette saison, on a pu observé des cétacés dans l’ensemble de la région Ouest : Saint-Leu, Saint-Gilles, route en corniche… Et, « bizarrement, s’étonne Laurent Mouysset, il y a eu moins de baleines dans le Sud comparé à l’année dernière. Elles se sont concentrées dans l’Ouest ».

A cette période de l’année, leur nombre commence à diminuer. Elles vont bientôt rejoindre l’Antarctique pour se nourrir. Les baleines à bosses passent l’été en Antarctique et quand vient l’hiver, elles migrent vers les îles tropicales (Madagascar, Réunion, etc) pour se reproduire et mettre bas, la température de l’eau étant plus chaude pour permettre l’accouchement des baleineaux.

La charte d’approche des baleines

Une charte d’approche des baleines a été mise en place l’année dernière pour établir des consignes de sécurité par rapport aux bateaux qui croisent les cétacés. Elle est disponible en téléchargement sur le site de Globice. Voici un rappel des principales règles de sécurité :
– Ne pas s’approcher à moins de 100 m d’une baleine
– Ne jamais les harceler, et les laisser tranquilles dès qu’on constate un changement de comportement
– Ne pas leur couper la route
– Et surtout, ne jamais les séparer de leurs baleineaux

Car comme le rappelle Laurent Mouysset, « c’est un moment délicat pour elles, elles sont fragiles car elles viennent mettre bas ».Les baleines ne sont pas dangereuses mais pour impressionner ceux qu’elles considèrent comme des prédateurs, elles peuvent effectuer des sauts et renverser les bateaux des imprudents. Alors gare à vous ! Whale-watching-Humpback (C) Paulcjones_Flickr.jpg

Source : zinfos974.com  (15.10.10)

Voir aussi : globice.org 

Bretagne : Au paradis des baleines à bosse...
Stabilité de la population des mammifères marins dans le Pacifique Nord...