Des orques joueuses devant Bouillante, en Guadeloupe !

Huit orques en Guadeloupe

Le mercredi 3 novembre 2010, dans l’après-midi, Cédric MILLON nous raconte qu’ un groupe de huit orques sont venues nager pendant 1h30 autour du bateau, à 5 milles ( 9 km.) des côtes, devant Bouillante, en Guadeloupe.

Il a pu identifier facilement ces animaux grâce à leur grande taille et leur couleur noire avec des marques blanches s’étalant de la gorge au ventre et remontant sur les côtés.

Les femelles ont un petit aileron légèrement courbé de 1 mètre maximun tandis que les ailerons des mâles forment un triangle dont la pointe peut atteindre1,90 mètre !

Cédric Millon a reconnu 2 jeunes qui sont venus avec une bouée jouer autour du bateau. Ils attrapaient la bouée dans leur bouche, la coulaient, la laissaient remonter brutalement, puis recommençaient.Ils ont nagé et joué pendant 1 h 30 autour du bateau.

Les adultes femelles étaient là aussi, jouant avec les petits et plus loin se trouvait une orque identifiée par Cédric comme étant certainement un mâle car l’aileron lui semblait beaucoup plus haut. Orca - lateral (C) Christopher michel-flickr.jpg

Ces orques dont le nom est féminin, on dit » une orque », font partie de la famille des Delphinidae. Ce sont donc des dauphins. Ils sont rarement aperçus autour de la Guadeloupe.Les modes de communication de ces dauphins sont très élaborés. Cédric a pu réaliser de remarquables enregistrements grâce à l’hydrophone qu’il a immergé sous l’eau. Pour écouter des sons d’orque, allez sur ecolebaleine.org/jeuxenligne   et choisissez « les sons de la mer ».

Cédric, qui a portant rencontré de nombreux cétacés puisqu’il est guide en cétologie, nous explique que c’est la rencontre la plus formidable de sa vie. Une incroyable rencontre entre ces puissants animaux libres qui parcourent des milliers de km qui ont fait le choix de rester avec lui. Une liberté que parfois certains perdent quand ils se retrouvent enfermés dans un delphinarium.

En Guadeloupe, ouvrons les yeux, et préservons cette biodiversité indispensable. Ces deux types d’intelligence sont donc parfois amenés à se rencontrer. Et malheureusement ces orques sont encore trop souvent traquées par l’Homme pour les vendre en delphinarium ou mortes par la pollution humaine.

Merci Cédric de nous faire partager ces moments rares.
Source, photos et autres infos intéressantes : infos-ecolebaleine.blogspot.com  (04.11.10)

Yoga, de retour sept ans après à la Réunion !
Australie : L'adolescent s'excuse d'avoir... chevauché une baleine !