Le cétacé du mois de décembre : le rorqual de Bryde…

Rorqual de Bryde
(Balaenoptera edeni, Anderson 1879)
  Bryde s whale (C) morningdew.jpgAnglais : Bryde’s whale
Espagnol : Rorcual de Bryde
Allemand : Bryde Wal

Sous-ordre :   Mysticeti
Famille : Balaenopteridae
Genre : Balaenoptera Espèce :  L’espèce est connue sous les noms scientifiques : B.edeniet B.brydei. B.omuraiest une espèce de  rorqual de Bryde pygmée identifiée en 2003 par des scientifiques japonais, mais non encore reconnue par l’IUCN.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Le rorqual de Bryde nage parfois de façon erratique avec des changements brusques de trajectoire ou de vitesse.

Habitat :   Non cosmopolite. Mers tempérées et tropicales, dans des eaux supérieures à 20 degrés.

Population :90 000 à 100 000 individus.

Identification sur le terrain : Assez difficile

1.   Triple crête longitudinale du rostre,
2.   Souffle étroit de 3-4 mètres, en forme de colonne ou de nuage,
3.   La tête émerge avant l’aileron.

Espèce semblable :  Très semblable au rorqual de Rudolphi (Balaenoptera borealis), mais le rorqual de Bryde est plus petit et possède trois crêtes longitudinales depuis la pointe du rostre jusqu’à la carène de l’évent.

Taille :   Adulte : 12 – 14 mètres (mâle), 12,5 -15,5 mètres (femelle)    A la naissance : 3,9 – 4,2 mètres           Poids : 13 – 23 tonnes A la naissance: 900 kg

                                        
Description : Une des plus petites espèces de grandes baleines. Corps longiligne gris-bleu foncé sur la partie dorsale. La gorge et le ventre sont gris clair. La peau est souvent couverte de cicatrices blanchâtres qui peuvent donner au corps un aspect marbré. Trois crêtes longitudinales bien définies sur le rostre. 250-365 fanons gris assez courts ornent chaque demi-mâchoire. 40-50 sillons gulaires s’étendent jusqu’au nombril. Aileron falciforme proéminent (46 cm), placé au tiers postérieur du corps. Pectorales pointues et étroites. Caudale large et échancrée aux pales pointues.
  (C) NOAA.jpgRégime alimentaire : Crevettes, céphalopodes et poissons vivant en bancs. Se couche sur le flanc pour chasser et peut s’associer à des espèces de poissons prédateurs.

Comportement :Solitaire ou en couple. Plusieurs individus peuvent s’alimenter sur un même site si la nourriture est abondante. Contrairement à la plupart des baleines, cette espèce occupe les mêmes sites d’alimentation et de reproduction dans les eaux chaudes toute l’année, et ne migre pas.

Reproduction :Toute l’année, mais avec un pic de naissance en automne dans l’hémisphère nord. La gestation est de 12 mois et l’allaitement 6-8 mois. Maturité sexuelle atteinte à 7-13 ans, lorsque les femelles atteignent 12,5 mètres et les mâles 12,2 mètres. L’intervalle entre les naissances est de 2 ans.

Statut de conservation :

IUCN: DD: Données insuffisantes (2008)
CITES: Appendice I
CMS: Appendice II

Menaces :

Prélèvements :Jusqu’en 1920, on ignorait que cette espèce était chassée, car les individus étaient identifiés comme des rorquals de Rudolphi (B. borealis). Après la décimation des plus grandes baleines, les baleiniers commencèrent à exploiter l’espèce dans les années 1970. Le stocks du Pacifique occidental et nord furent particulièrement ciblés, et se réduisirent de 21 000 à 14 000 individus. L’espèce a également été chassée traditionnellement en Indonésie et aux Philippines. – Chasse scientifique :Les japonais abattent toujours plusieurs spécimens chaque année dans le cadre de leur chasse « scientifique ». – Trafic maritime :Les collisions avec les bateaux causent des dommages corporels et parfois la mort des individus qui sont percutés. – Pêches :Bien que l’espèce ne soit pas reportée parmi les prises accidentelles dans le matériel de pêche, la menace reste potentielle. – Pollution acoustique :Elle perturbe la communication des rorquals basée sur des émissions de sons à basse fréquence.

Référence :

http://www.nmfs.noaa.gov/pr/species/mammals/cetaceans/brydeswhale.htm

Crédits photo: © Moningdew, © NOAA , © g-Na.Flickr Télécharger la fiche pédagogique fichier pdf

 Rorqual de Bryde.jpg


Découvrez les Cétacés des mois précédents ! : Le globicéphal tropical

Le grand cachalot

Le béluga

La baleine à bec de Blainville Le Marsouin Aptère L’Inie de Geoffroy Le Céphalorhynque de Commerson La Baleine à bec de Cuvier Le Dauphin de Risso La Baleine Bleue Le Lissodelphis Boréal La Fausse Orque Le Dauphin d’Hector

Découvrez les autres espèces de cétacés dans le dossier : Classification illustrée des cétacés du Monde    

 

 

Les défenseurs des baleines comptent sur une saison courte...
Le phytoplancton disparaît lentement mais sûrement...