Les dauphins menacés par un projet d’extension de l’aéroport de Hong Kong…

L’extension éventuelle de l’aéroport de Hong Kong, qui prévoit de gagner sur la mer, a provoqué de vives réactions de groupes de protection de la nature qui estiment que cela menacerait la survie des rares dauphins blancs.

Un projet d’extension de l’aéroport de Hong Kong, prévoyant de gagner sur la mer, a provoqué de vives réactions de groupes de protection de la nature qui estiment que cela menacerait la survie des rares dauphins blancs.

Le projet vise à construire une troisième piste d’atterrissage, pour un coût de 136,2 milliards de dollars de Hong Kong (11,9 milliards d’euros), afin de permettre à l’aéroport devenu en 2010 le premier aéroport au monde pour le fret, de rester compétitif.

L’extension des pistes, qui fait l’objet d’une consultation publique de trois mois, se fera en gagnant 650 ha sur la mer. Selon les mouvements de protection de la nature, cela menacerait la survie des dauphins blancs chinois présents dans l’embouchure de la Rivière des Perles et dont la population est déjà sur le déclin.

« La troisième piste va créer un énorme problème pour les dauphins blancs », a déclaré Samuel Hung, président de la Société pour la protection des dauphins de Hong Kong. « Elle se trouvera juste au milieu de la zone empruntée par les dauphins pour aller et venir. Cela va amputer leur habitat », a-t-il dit. Sousa chinensis -------(C) -Changua Coast Conservation Action-FLickr--.jpgDes dauphins à peau rose

Selon les experts, environ 2500 de ces mammifères marins, aussi appelés dauphins roses, vivent dans l’embouchure de la Rivière des Perles, entre Macao et Hong Kong. Une centaine vivent dans les eaux de Hong Kong, le reste dans les eaux chinoises.

Uniques pour leur peau rose, ces dauphins sont classés parmi les espèces menacées par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Selon M. Hung, la population de ces dauphins est « en baisse significative » depuis quelques années, en raison notamment de la surpêche, de la hausse du trafic maritime et de la pollution.

« Hong Kong a la chance de posséder des dauphins blancs. Il est très important pour nous de protéger cette population », a déclaré Andy Cornish, directeur de la section de Hong Kong du Fonds mondial pour la nature (WWF).

« Le WWF n’est pas opposé au développement, mais les Hongkongais doivent être conscients de son impact », a-t-il ajouté.

La construction d’une troisième piste soulève également les craintes d’une augmentation de la pollution de l’air, dans une ville déjà fortement polluée. Le projet risque d’empêcher Hong Kong d’atteindre son objectif de réduire de 33% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, par rapport au niveau de 2005.

L’aéroport de Hong Kong, ouvert en 1998, était le troisième dans le monde en 2010 pour le trafic passagers international, après Londres et Paris.

Source : 24heures.ch  (07.06.11)

Les océans pour les nuls !
Hydrocarbures, phtalates, détergents : des analyses confirment la pollution chimique du bord de mer !