Russie : le sauvetage des baleines blanches compromis par le mauvais temps…

Le sauvetage de la centaine de baleines blanches bélugas (une espèce protégée) prisonnières de la banquise en mer de Béring est compromis par le mauvais temps. Ce dernier empêchait jeudi un remorqueur brise-glace de se rendre dans la zone de la Tchoukotka (Extrême-orient russe) où elles se sont retrouvées piégées, a annoncé le ministère russe des Transport.  < ?XSSCleaned_tag:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /??????>< ?XML:NAMESPACE PREFIX = O /??>

(C) Flickr.com.jpg

«Le remorqueur de sauvetage Roubine attend une amélioration des conditions météorologiques pour mener une mission pour délivrer les bélugas prisonniers des glaces», explique le ministère dans un communiqué. Le Roubine est actuellement confronté à des vents de 32 mètres par seconde et des vagues de 6 à 7 mètres de haut au large de la Tchoukotka, région située à l’extrémitié de la Russie (6.000 km de Moscou), face à l’Alaska, selon la même source.

Elles risquent l’épuisement et la mort

Les autorités de cette région ont appelé mercredi le gouvernementrusse à dépêcher un brise-glace pour libérer les cétacés. Selon elles, ils risquent de manquer de nourriture. Par ailleurs, l’avancée des glaces réduit peu à peu les surfaces d’eau où les belugas peuvent encore venir respirer. A plus ou moins court terme, les baleines sont donc menacées d’épuisement et de mort.

La baleine béluga ou bélouga est une espèce protégée vivant dans l’Arctique. C’est l’une des trois espèces, avec l’ours polaire et le tigre de l’Amour, faisant l’objet d’un programme de protection spécial dirigé par l’homme fort de la Russie, Vladimir Poutine. Des baleines sont régulièrement prisonnières des glaces dans l’Arctique, mais rarement en tel nombre.

On apprenait par ailleurs, hier, que le Japon avait entammé sa campagne de pêche à la baleine, placée sous haute sécurité en raison de perturbations redoutées de la part d’écologistes. Le Japon qui prévoit de chasser 900 petits rorquals et rorquals communs, organise chaque année une telle campagne dans les mers du Sud au nom de la «recherche scientifique», une pratique tolérée alors que toute pêche à visée commerciale est interdite. Les autorités nippones ne cachent pas, toutefois, que les cétacés tués au nom de ces recherches finissent sur les étals de l’archipel.

Source : leparisien.fr  (14.12.11) Actualité récente en rapport :Russie : 100 baleines bélugas prisonnières des glaces et en danger de mort… Plus d’infos sur l’espèce & fiche pédagogique téléchargeable : Le béluga

 

Un dauphin en difficulté au large de Six-Fours...
Russie : 100 baleines bélugas prisonnières des glaces et en danger de mort...