Votre rêve est de devenir dresseur d’orques ? On ne donne pas cher de votre peau ! (Partie 2)

Dans première partie de cette série d’articles, nous examinions le salaire d’un dresseur à SeaWorld… Avec 5 ans d’ancienneté, un dresseur peut espérer gagner 18 à 21$ de l’heure. Ce travail est exigeant et dangereux, et les dresseurs ne disposent d’aucun syndicat pour les défendre. Ne disposant d’aucun pouvoir de négociation vis-à-vis des salaires, les dresseurs se mettent en danger tous les jours, en étant seulement payés 26$ à chaque fois qu’ils mettent les pieds dans l’eau.  Sea World Florida-trick4(C)eschipul-flickr.jpgNon seulement ce job est dangereux mais en plus, quand les dresseurs ne sont pas dans l’eau, SeaWorld les occupe avec toutes sortes de tâches subalternes, comme en témoigne un ancien dresseur :

L’équipe du matin démarre à 5 h ou 7 h (ça dépendait de ce qu’avait besoin de faire une personne à 5h après les heures du gardien de nuit) et une autre personne arrivait à 7 h pour aider à faire les seaux – faire des seaux de poissons, remplir les poissons de vitamines et de médicaments et les salles de lavage de poissons, nettoyer et préparer pour le premier spectacle , nourrir les animaux de leur poissons médicinaux ! – et peut être une courte session d’entrainements avant leur premier spectacle..

L’équipe de la mi journée commence à 9-10h- réalise le premier spectacle, et ensuite enchaîne les sessions de répétitions pendant la journée – ceux d’entre nous qui ne travaillent pas directement avec les animaux étaient placés dans l’équipe de nettoyage, s’entraînant au spectacle sur scène ( AV people pouvaient te donner une cassette à regarder que tu transmettais ensuite à un autre dresseur), beaucoup de nettoyage, et à gratter les algues des bassins, à faire la navette entre les bouteilles de plongées et la station de remplissage des bouteilles de plongée.

Donc préparer les seaux de poissons pour les spectacles , les récupérer et nettoyer les seaux de poissons . Vraiment, tout tournait autour de seaux de poissons.

Je faisais beaucoup d’exercices pendant ma pause déjeuner : course, lever de poids, stretching, etc. Ce boulot est très physiquement exigeant même si tu n’étais pas dans l’eau chaque jour, tout le monde faisait de son mieux pour garder la forme pour ne pas se blesser.

Il n’était pas rare de faire les heures de nuit, de partir du parc vers 22-23H et de revenir de bonne heure le lendemain matin. Donc les dresseurs étaient souvent privés de sommeil. Généralement les nouveaux étaient dans l’équipe « nettoyage des seaux », et les dresseurs saisonniers travaillaient de nuit, mais parfois ils avaient besoin de plus de gens dans les équipes pour des raisons variées – et inexpliquées -, donc nos emplois variaient souvent.

Les blessures sont répandues et mal reportées. Une source disait: « jusqu’à ce jour, malgré plus de 100 incidents agressifs, des blessures handicapantes permanentes et même la mort, SeaWorld continue de permettre ses dresseurs de travailler à proximité jusqu’à un danger maintenant évident. »

En plus d’une paie médiocre, les dresseurs sont forcés de garder le silence sur ce qui se passe, et même d’être insensibles aux conditions que les animaux endurent, comme cette photo le révèle. Des sources révèlent que peu des dresseurs de SeaWorld ont vu des orques dans leur milieu naturel, où les baleines vivent en paix avec les humains, où les baleines restent avec leur famille.

Etre un dresseur d’orques se révèle être un travail mal payé, à haut risque et embarrassant, qui a l’air glamour, jusqu’à ce moment, peut-être, fatal.

Par Candace Calloway Whiting

Traduit par Laurence Preuss

Article original : Want to be a Whale Trainer ? What Your Life is Worth, Part Two
seattlepi.com Source : blog-les-dauphins.com   (20.12.11) Voir également :Votre rêve est de devenir dresseur d’orque ? On ne donne pas cher de votre peau ! (Partie 1)  

Nouvelles en bref des cétacés captifs – Décembre 2011...
Des dauphins dans l'étang de Berre (Marseille) ?

Laisser un commentaire