Peut-on encore sauver le dauphin de Maui ?

Faisant suite à une récente étude menée par des chercheurs néozélandais et américains indiquant qu’il ne resterait guère plus d’une cinquantaine de dauphins de Maui vivants, une pétition a été lancée par une zoologiste britannique pour tenter de sauver cette sous-espèce rare, endémique de Nouvelle-Zélande et menacée par les filets de pêche.      

Hectors_Dolphin_Wikipedia.jpg

  D’environ 1.000 spécimens vivant encore durant les années 1970, le nombre de dauphins de Maui est passé à… 55 aujourd’hui, dont peut-être 20 femelles reproductrices seulement. Les effectifs auraient ainsi diminué de moitié au cours des 7 dernières années. Tels sont les résultats d’une nouvelle étude – génétique, notamment – réalisée par des chercheurs de l’Université d’Auckland, du Département néo-zélandais de la Conservation et de l’Oregon State University.  En cause : le développement des engins de pêche, chaluts des bateaux et vastes filets fixes installés le long des côtes. Classé ‘en danger critique’, le dauphin de Maui (Cephalorhynchus hectori maui), une des 2 sous-espèces du dauphin d’Hector, endémique de l’ouest de la Nouvelle-Zélande, est parmi les dauphins les plus petits (1,70 mètre) et les plus rares du monde. Il a une durée de vie d’environ 20 ans mais n’atteint la maturité sexuelle que vers l’âge de 7 ans et se reproduit rarement – la femelle n’ayant qu’un bébé tous les trois ans environ.
« Avoir seulement 55 de ces merveilleuses créatures subsistant aujourd’hui, c’est au-delà de nos pires estimations. Leur disparition est vraiment imminente, maintenant : d’ici quelques années. La Nouvelle-Zélande est un pays civilisé, qui se ‘vend’ [en terme d’image] comme un paradis préservé. Elle doit agir avant qu’il ne soit trop tard », a déclaré le Dr Barbara Maas, zoologiste à l’Université de Cambridge citée par le Daily Mail. Sur le site www.hectorsdolphins.com , cette spécialiste a d’ailleurs lancé une pétition pour tenter de sauver le dauphin de Maui, pétition qui a aujourd’hui rassemblé 10.000 signatures.
 

Source : maxisciences.com  (24.03.12) Plus d’infos sur l’espèce & fiche pédagogique téléchargeable : Le dauphin d’Hector

Les coraux, dauphins, requins et hippocampes devraient être mieux protégés, selon la Cites...
Des réserves naturelles mobiles pour protéger les espèces marines...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *