Madagascar : retour des baleines à bosses !

Les touristes sont gâtés avec le passage des cétacés dans les eaux de Nosy Be. Ils peuvent les admirer de près avant qu’ils partent vers l’Antarctique.

800px-Humpback_Whale_fg1.jpg
 


Cette fin d’année 2012 s’annonce particulièrement passionnante et excitante pour tous les amoureux de la mer en visite à Nosy Be. En effet, la fin du mois d’octobre est synonyme de présence exceptionnelle de deux espèces de baleines dans les eaux de l’Île aux parfums. Car, d’un côté, les baleines à bosse, appelés scientifiquement Megaptera Novaeangliae, qui entament leur migration retour vers l’Antarctique, sont toujours visibles en nombre autour de la baie d’Ampasindava. D’un autre côté, les requins-baleines, plus gros poissons du monde et animaux mythiques, sont arrivés depuis quelques jours autour de Nosy Be, font régaler les touristes à chaque sortie par leur nonchalance et leur docilité.

Les dauphins (Tursiops, stenelles longirostres, dauphins à bosse, etc.) restent permanents et continuent à assurer le spectacle autour des bateaux, pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Les mises à l’eau autorisées permettent aux amateurs de vivre des moments d’une rare intensité.

« C’était la première fois que j’en voyais, et c’était un magnifique spectacle, même si au début j’ai eu peur à cause du temps », a affirmé Lee-wiiz Lebeaupin, un des participants au safari-marin.

De plus, d’autres espèces marins (rorquals hybrides, petits rorquals, rorquals communs) sont de plus en plus présentes et offrent également quelques instants magiques.

Diversité

Cette occasion ne reste pas inaperçue pour les organisateurs d’excursions ou de safari-marin, dont la société Les Baleines Rand’eau, une SARL fraîchement créée à Nosy Be par trois jeunes Français (Elina, Arthur et Tanguy), en collaboration étroite avec l’école de plongée sous-marine Scuba de Nosy Be. Ils profitent donc de cette diversité pour varier un peu les sorties en proposant des safaris-marins, au cours desquels les amoureux de la mer chercheront à la fois baleines, requins baleine et dauphins.

« Nous avons changé nos tarifs, en proposant cette sortie safari-marin au même prix que les sorties baleines et nous maintenons, bien entendu, notre formule à la journée complète, avec déjeuner à Nosy Sakatia et Rand’eau palmée (snorkeling palme/masque/tubas), l’après midi, où nous cherchons en priorité les grosses tortues vertes et imbriquées qui ont élu domicile à coté de la forêt sacrée », a révélé Tanguy, l’homme-poisson du trio, moniteur de plongée sous-marine formé à Nosy Be.

En fait, celui-ci qui a décidé de poser ses valises à Madagascar pour une passion du monde marin et dans le but d’y monter un projet d’écotourisme.

Quid de la baleine à bosse

Nom scientifique: Megaptera Novaeangliae

Population mondiale estimée à environ 35 000 individus

Présence à Nosy Be: De juillet à novembre

Chaque année, d’août à novembre, de nombreuses baleines à bosse viennent séjourner dans les eaux de Nosy Be. Les conditions climatiques et de navigation, particulièrement bonnes en cette période, favorisent encore d’avantage l’observation de ces mammifères. Le spectacle est souvent fantastique : que ce soit le couple mère/baleineau ou des groupes d’adultes. Les baleines à bosse gratifient souvent de leurs acrobaties légendaires. Un spectacle unique à Nosy Be !

Mesurant 15 mètres pour environ 40 tonnes, la baleine à bosse est une infatigable voyageuse, qui alterne entre les eaux poissonneuses des pôles, où elle se nourrit majoritairement de krills (petites crevettes), et les eaux tropicales où elle vient se reproduire. Elle parcourt ainsi plus de 10 000 km par an, une des plus grandes migrations maritimes observées.

Chant

La baleine à bosse est la plus curieuse, joueuse et expressive des cétacés, ce qui fait d’elle la star de l’activité whale watching dans le monde. Profitant d’une mer calme et peu profonde, ainsi que d’un soleil radieux, les couples mère/baleineau se prélassent dans le canal qui sépare Madagascar de Nosy Be, tandis que les groupes de mâles se retrouvent à la limite du plateau continental pour s’adonner aux fameux combats, sauts et frappes de nageoires caudales ou de pectorales.

La baleine à bosse est également connue pour son chant, le plus puissant du monde animal, produit uniquement par les mâles dans les zones tropicales.

Source : lexpressmada.com (30.10.12)

Source photo : wikimedia.org Actualité récente en rapport :

A Hawaï, les touristes dérangent le sommeil des dauphins…

Polynésie – Non-respect des baleines = infraction !


Voir également :
Rencontrer les Cétacés…


Une baleine saute sur un bateau et fait trois blessés...
Dossier : Un béluga à Montréal...