Massacres de dauphins au Japon : prolongation de la collecte de fonds !

Début septembre, Réseau-Cétacés a lancé une collecte de fonds au profit des dauphins au Japon par le biais d’une vente de clichés…

Le bilan, à ce jour, est très optimiste avec 1186 € collectés (soit 132 clichés vendus et 584 € de dons) !

Notre équipe adresse ses plus sincères remerciements aux participants !

Très soucieuse du sort des dauphins au Japon, l’équipe de Réseau-Cétacés a décidé de prolonger cette collecte jusqu’au 31 décembre et de vous proposer de nouveaux clichés !

Diapo nouvelle collecte.jpg

Rappel :

Le 1er septembre est une date malheureusement incontournable pour les protecteurs des cétacés… Celle-ci marque, en effet, la reprise de la chasse annuelle aux dauphins au Japon…

Affiche stop 01 09 12.jpg

(C) Sea Shepherd

Depuis septembre 2009, RC collecte très régulièrement des fonds afin d’aider Ric O’Barry et Save Japan Dolphins qui mènent un travail colossal au Japon et dans le monde entier pour mettre un terme à cette barbarie. 3500 € ont ainsi été collectés et reversés à Save Japan Dolphins depuis le lancement des collectes.

Cette année, RC s’est associé à Géraldine Pahaut, plongeuse & photographe, qui organise des séjours à la rencontre des cétacés libres dans une éthique qui s’inscrit dans le cadre d’un développement durable et responsable.

Celle-ci a mis gracieusement à disposition de RC ses plus beaux clichés. Le fruit de leur vente sera reversé à Save Japan Dolphins et aux Sea Shepherd Cove Guardians qui surveillent bénévolement, et dans des conditions excessivement difficiles, la baie de Taïji.

Jusqu’au 31 décembre 2012, nous vous proposons donc 4 clichés de dauphins libres (au choix parmi les 4 proposés ci-dessous, format 13X18 environ) à acquérir pour aider les dauphins au Japon !

  Diap cliches nouvelle collecte.jpg

(C) Géraldine Pahaut – geraldinepahaut.com

Le tarif d’un cliché est de 5 € (port inclus)
Le tarif d’un lot de 4 clichés est de 18 € (port inclus)

Télécharger le bon de commande fichier pdf

Voici le mail reçu de Mary-Jo Rice, collaboratrice de Ric O’Barry (Save Japan Dolphins), dans le cadre de cette opération :

« Merci de votre soutien à tous : Réseau-Cétacés, ses Membres et Géraldine Pahaut. Merci également pour le travail de traduction effectué pour tenir les francophones informés de la situation à Taiji. Remerciez également vos Membres de la part de Ric. Les fonds récoltés serviront à :
– couvrir une partie des frais de voyage et séjour des volontaires internationaux, les Cove Monitors, qui surveillent la Baie de septembre à mars. Grâce à leurs photos et vidéos, ils permettent de maintenir l’attention sur les massacres de dauphins à Taiji en faisant savoir aux chasseurs que le monde entier regarde ce qu’il se passe.

– soutenir les bénévoles de terrain et les organisations japonaises qui luttent contre le massacre des dauphins et diffusent l’information au Japon.

– soutenir les tests démontrant que la chair de dauphin est toxique et éduquer les citoyens japonais sur le risque sanitaire lié à son ingestion. Faire baisser la demande en supermarchés permet de sauver des dauphins.

– soutenir le travail des medias sur place.

Etc…

Je vais tenir Ric au courant de tous vos efforts pour le soutenir !

Chaleureusement,

Mary-Jo »
En parallèle, nous avons créé une page,sur Facebook, qui permet de suivre l’actualité quotidienne liée à Taïji :

Taïji, le monde entier regarde !

Les massacres de dauphins au Japon…
 

Chaque année, du 1er septembre au 31 mars, les autorités japonaises autorisent le massacre de 23 000 dauphins ! Ceux-ci périssent dans d’atroces souffrances… Traqués, par des pêcheurs sans scrupules…

La finalité de ces tueries est la consommation alimentaire.En effet, la viande de cétacé est appréciée par certains, entre autre au Japon et se vend très cher. Cependant, cette consommation s’adressant à une clientèle de luxe, sa commercialisation reste très limitée.

A ce propos, il est utile de rappeler que les eaux côtières japonaises sont excessivement polluées, par conséquent l’ingestion de la viande de cétacé demeure néfaste pour le consommateur : risque de troubles neurologiques en raison de l’importance de la concentration en mercure et substances cancérigènes dans le foie des cétacés.

Certains dauphins capturés lors de ces chasses sont également vendus aux delphinariums…

L’abattage, pratiqué de manière extrêmement violente, est mené de deux manières :

– En pleine mer : les pêcheurs transpercent la chair des cétacés avec des harpons et les hissent, à l’aide de crochets de bouchers, encore vivants, sur le bateau ;

– Sur le rivage : les pêcheurs contraignent les cétacés à s‘échouer sur la plage (en utilisant, par exemple, des appareils qui émettent un bruit sourd afin que les dauphins paniquent) et les mettent à mort en leur assénant des coups de piques dans le crâne ou en les égorgeant.Vidéo montrant les massacres (âmes sensibles s’abstenir).
Un ancien chasseur de dauphins japonais de 54 ans, reconverti en Whale-Watcher depuis 1996 – activité qu’il reconnaît comme étant beaucoup plus rentable – a déclaré que ces tueries lui étaient devenues insoutenables et a commenté « Le sang gicle de la gorge des dauphins, leur agonie se prolonge au-delà de six longues minutes… Ils pleurent, ils se débattent dans l’eau sanglante en nous regardant les yeux grands ouverts…»

Cet ancien pêcheur milite d’ailleurs aujourd’hui activement pour la protection des dauphins.

 

Merci de partager sans modération !         

Merci pour les cétacés qui seront épargnés grâce à votre mobilisation !


Voir également :
savejapandolphins.orgSaveJapanDolphinsTaijiCoveMonitorsPage

SeaShepherdCoveGuardiansOfficialPage

taiji.ezearth.tv (Taiji en streaming et en direct) 

Equipements de plongée Scubapro et Sherwood : attention !
Massacres de dauphins au Japon : moins de 10 jours pour agir !