Surfrider – Nettoyer la mer en apnée…

Des dizaines, des centaines de cannettes de bière dorment sous la digue de Sainte-Anne- du-Portzic, mais c’est un inventaire à la Prévert qu’a remonté, hier, la dizaine d’apnéistes mobilisés pour Surfrider.

 800px-Waste_on_beach.jpg

Dans leurs filets, pour une fois, pas de coquillages ni de poissons capturés au fusil de chasse sous-marine. Mais les vestiges jetés à la mer par des générations de pêcheurs à la ligne assoiffés, ou par des négligents ayant perdu ou voulant se débarrasser de pneus, ferrailles, plastiques, etc.

Une eau à 8 ou 9º C

Une dizaine d’apnéistes du club Agachon tranquille et des membres de l’association des plaisanciers de Sainte-Anne-du-Portzic ont sacrifié leur matinée dominicale, hier, pour la troisième année consécutive, afin d’aller nettoyer ce que d’autres ont sali. Tous s’inscrivaient dans les « Initiatives océanes » de la Fondation Surfrider Europe qui a pour but « la défense, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion durable de l’océan, du littoral, des vagues et de la population qui en jouit ». Les plaisanciers avaient sorti leur barge qui s’est placée au niveau de l’extrémité de la digue d’Ifremer. Et là, il n’y avait plus qu’à plonger à quelques mètres de profondeur, dans une eau à 8 ou 9º C, pour remonter des dizaines de cannettes de bière, plus ou moins concrétionnées, en fonction de la durée de leur séjour dans l’eau. Les pêcheurs à la ligne et autres habitués du secteur ont pris l’habitude d’abandonner leurs bouteilles à la mer après consommation.

Beaucoup de métaux

Dans l’inventaire à la Prévert, remonté du fond de la mer, on trouvait hier une carcasse de casier de pêche, des gros filins en acier, un tuyau en plastique, des plaques en métal plus ou moins corrodées, un pneu, un cutter… Deux roues de tracteur ont également été repérées mais n’ont pas pu être remontées en raison de leur poids. « Les « Initiatives océanes » se déroulent toute l’année, tous les clubs qui souhaitent participer peuvent s’inscrire directement sur notre site Internet. Ils y indiquent la date de leur initiative et pourront obtenir un kit avec bannière pédagogique, stickers, cartes postales de lobbying et, bien sûr, des sacs poubelles. On détaille aussi les démarches administratives à réaliser, le dossier peut être téléchargé », précise Marie-Amélie Néollier, chargée de mission environnement Bretagne de Surfrider, qui muscle actuellement son équipe d’animateurs pour accompagner la progression de son audience. Dans 15 jours, la semaine du développement durable sera une bonne occasion de lancer de nouvelles initiatives. L’an dernier, 150 nettoyages ont eu lieu en Bretagne et ce nombre augmente chaque année.


Source : brest.letelegramme.com (25.03.13)

Source photo : wikimedia.org

 
Actualité récente en rapport :

 
Réduisons notre empreinte plastique, la mer est pleine !

Vidéo – Midway, un film pour dénoncer la pollution marine…

Vidéo – Espagne : un cachalot tué par le plastique en Andalousie…

Vidéo – Nieuport (Belgique) : un petit rorqual s’est s’échoué…

Je donne vie à ma Planète...
Création d'une nouvelle réserve marine à Palau... !

Laisser un commentaire