L’Enfer de Kas a fermé ses portes !

Le 25 avril 2013, les deux derniers dauphins captifs du parc aquatique de Kas (Turquie) ont été transféré au Delphinarium Moonlight à Kemer, suite aux protestations d’activistes locaux et internationaux, parmi lesquels Ric O’Barry.

Parc_Asterix_Dolphins_by_http2007.jpg


Quant au delphinarium, il va progressivement être démantelé.

Sous l’impulsion du célèbre écrivain turc Buket Uzuner, plus 20.000 signatures ont été recueillies sur le site Change.org afin de réclamer la fin de ce scandaleux parc marin. La pétition a été remise à la municipalité et au gouverneur du district de Kas par les associations Freedom for Dolphins Platformet WWF-Turkey, qui ont soutenu cette campagne.

Détenus à Kas depuis décembre 2011, 4 dauphins Tursiops capturés en mer, baptisés Ada, Ada 1, Doga et Westy, montraient tous les signes d’un stress aigu et d’un extrême épuisement physique. Ils n’étaient séparés de la mer que par un simple grillage, qu’ils tentaient de forcer sans cesse à coups de rostre. Leur bassin crasseux était minuscule, plus petit qu’un court de tennis. On les y avait amenés dans un camion à légumes depuis le delphinarium de Bodrum-Güvercinlik.

De vives protestations avaient été alors émises en Turquie et dans le monde. A 2 reprises, le delphinarium avait été mis sous scellés, car il ne disposait d’aucune licence d’exploitation. Le 18 juin 2012, 2 des 4 cétacés martyrs furent  déplacés durant la nuit, toujours à bord d’un camion à légumes, pour être ramenés au Dolphin Park de Bodrum, guère mieux aménagé. Désormais, au lieu d’être 2,  les dauphins de Kemer seront donc 4 à performer des shows et à « soigner » des autistes dans un bassin écrasé de soleil particulièrement minuscule. Du moins seront-ils mieux soignés. Belma Tosun, membre de la KASAD (Kas Underwater Association) a déclaré que les responsables du parc à dauphins de Kas avaient encore tenté d’obtenir de la municipalité d’obtenir un permis d’exploitation. Celui-ci leur a été refusé.

« Les gérants du parc ont déposé une plainte contre cette décision. Mais le fait que les dauphins aient été envoyé à un autre endroit avant même que la plainte n’aboutisse indique qu’il n’y a plus d’espoir pour ce delphinarium. Nous avons tout lieu de nous en réjouir et nous espérons que ce qui vient de se passer ici servira d’exemple à d’autres villes turques qui possèdent des  delphinariums. Nous sommes prêts à soutenir les ONG locales de ces régions» Derya Özkan, président de la Freedom for Dolphins Platform, qui avait lancé l’alerte il y a 2 ans, a déclaré que la campagne de pétitions avait été extrêmement utile.
« A partir de maintenant, nous allons nous occuper des autres delphinariums turcs, jusqu’à ce que tous les dauphins en captivité soient remis en mer et que des dispositions légales soient prises pour empêcher l’ouverture de nouveaux parcs marins de ce type en Turquie ».

Un bel exemple de pugnacité, qui fait honneur à la Turquie !Mais qui rend également espoir quant à l’efficacité des pétitions en ligne…
Rappelons en effet que Tom et Misha, 2 prisonniers du delphinarium d’Hisaronu en Turquie, avaient déjà été l’objet d’une campagne similaire, répercutée au niveau internationale.Au terme d’une longue réhabilitation, ils furent enfin relâchés en 2012et nagent aujourd’hui libres et heureux. Misha s’en est allé vers Chypre, où la captivité est interdite. Tom est resté dans ses eaux d’origine, aux alentours de Kusadesi, non loin du lieu de sa capture. Tous deux sont en parfaite santé et ont même pris du poids !

Source, photos et autres liens en rapport : freedolphinsbelgium.wordpress.com 

Source photo : wikimedia.org 


A consulter également :

Le dossier de RC sur l’industrie de la captivité en Turquie 

Sans oublier de…
 
Signer et diffuser la pétition « Les cétacés et la captivité »… 

L’Inde interdit les delphinariums !
Blackfish est le film sur les orques captives ! John Hargrove nous en parle...