Dauphin bleu et blanc échoué au Canada – La nécropsie, une étape nécessaire…

(La Baie) « La nécropsie du dauphin est importante afin que l’on puisse essayer de comprendre ce qui s’est passé avec cet animal. Il s’agit d’une mortalité inhabituelle dans une région comme le Saguenay, surtout que cette espèce est vue rarement même dans l’estuaire du Saguenay. »

800px-Delfín_univalle.jpg


Lors d’un entretien avec Le Quotidien, le professeur à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, mais basée à Saint-Hyacinthe, Stéphane Lair, indique qu’il participera à l’autopsie du mammifère marin, qui devrait être réalisée aujourd’hui ou demain dans les laboratoires de la faculté.« C’est un événement assez rare. Nous avons déjà vu quelques spécimens s’échouer aux Îles-de-la-Madelaine, mais ça reste un fait exceptionnel. Avec la nécropsie, on veut expliquer les raisons qui font que l’animal s’est retrouvé dans cette zone-là. Est-ce qu’une maladie sous-jacente pourrait expliquer son échouage au Saguenay ?Si nous découvrons une maladie, ça pourrait expliquer que le dauphin était désorienté et qu’il se soit retrouvé loin de son habitat habituel », mentionne M. Lair, qui s’intéressera particulièrement à une épidémie qui touche les dauphins aux États-Unis depuis les derniers mois.Maladie virale ?« On sait que sur la côte Est américaine, il y a une épidémie causée par une maladie virale. Elle a tué plusieurs dauphins. Le taux de mortalité est plus élevé qu’à l’habitude et nous allons apporter une attention plus particulière à cette probabilité. L’objectif numéro un est de déterminer si le dauphin de La Baie a été touché. En même temps, il serait surprenant que ce soit le cas, car la maladie est assez contagieuse et il aurait dû y avoir plus d’un animal touché et non pas un dauphin solitaire », indique Stéphane Lair, qui se spécialise dans les dossiers de santé de la faune.Le dauphin bleu et blanc se déplace habituellement en groupe. Difficile d’expliquer pour le moment la raison pour laquelle l’animal aurait délaissé son clan.Le professeur s’attend à passer quelques heures, de deux à trois, pour réaliser la nécropsie, soit pour effectuer la dissection et l’examen macroscopique.« Des échantillons seront ensuite analysés en laboratoire et ça devrait prendre de deux à trois semaines pour que nous recevions les résultats », note-t-il.Stéphane Lair confirme que le Musée du fjord ne pourra récupérer le squelette de l’animal ni aucune partie du dauphin.« C’est une question de biosécurité. À l’intérieur de la salle de nécropsie, il peut entrer toutes sortes de bactéries, de maladies animales et il est donc impossible de sortir quoi que ce soit du laboratoire », conclut le professeur.Source : lapresse.ca  (27.11.13)   Source photo : wikimedia.org    
Actualité récente en rapport :Canada – Un dauphin s’échoue puis meurt…

Corse - Macinaggio : triste fin pour un dauphin...
Vidéo - Iles Féroé : échouage d'un cachalot...