Faut-il aller à Marineland ?

Tout le monde aime les spectacles d’orques, de dauphins et d’otaries. Mais est-il correct de mettre en captivité ces animaux pour en faire une exploitation commerciale ? Le film documentaire américain « Blackfish » pose la question.

1280px-Orcas_at_Loro_Parque_08 28 08 14.JPG

Un documentaire rencontre un franc succès d’audience aux États-Unis et maintenant en France : « Blackfish ». C’est le nom que les Premières Nations (les Amérindiens) donnent aux orques. Ce film documentaire dénonce l’exploitation des ces géants des mers dans les parcs d’attractions et leurs conditions de vie en captivité.

Le film joue sur la corde sensible et les émotions en choisissant pour fil conducteur la mort de Dawn Brancheau. Dawn Brancheau était la coach/soigneuse principale de Seaworld, tuée en 2010 en pleine représentation par l’orque vedette de Seaworld-Orlando. Selon la thèse du documentaire : il ne s’agissait pas d’un accident comme présenté par Seaworld, mais d’une attaque délibérée, l’orque ayant développé des psychoses en raisons de ses difficiles conditions de captivité.

Plus généralement, le réalisateur s’attache à montrer les effets dévastateurs de la captivité sur ces animaux marins. Des animaux qui dans leur environnement naturel parcourent 100 km par jour et vivent en groupe, comme le précise le scientifique Christophe Guinet sur le site 20minutes.fr.

« Marineland » à Antibes, dans tout ça ? 

La marque « Seaworld » et ses parcs à San Diego (Californie) et à Orlando (Floride) sont principalement visés dans le film. Mais aussi le parc Loro Parque à Tenerife dans les Canaries. Depuis la diffusion de Blackfish, le public les boude (relativement) et leur action en bourse s’est effondrée.

En France, un parc marin exploite aussi commercialement des orques en captivité : Marineland, sur la Côte d’Azur à Antibes. Wikipedia nous apprend qu’il a été créé en 1970 et que c’est aujourd’hui une multinationale espagnole qui gère son complexe de 26 hectares avec parc aquatique, delphinarium et parc zoologique marin. La presse s’interroge donc : qu’en est-il de Marineland ?
Le « Nouvelobs » a publié le témoignage d’un ancien stagiaire du parc d’Antibes :

« Quand j’ai vu ces majestueux animaux dans leur bassin étriqué, tourner en rond comme des poissons rouges dans un bocal, entre deux spectacles, j’ai réalisé à quel point ils devaient être malheureux. Ils meurent d’ennui ».

Dans un  droit de réponse , Marineland dénonce les erreurs et inexactitudes du film documentaire et explique respecter les standards français et européens. Le parc se félicite aussi du grand nombre de naissances de mammifères marins dans ses bassins.

Plusieurs questions se posent : est-il moral de mettre ces animaux en captivité ? Ne faut-il pas sacrifier quelques spécimens (ils sont une cinquantaine en captivité dans le monde) dans ces parcs pour sensibiliser les humains à la nécessité de les protéger ? 

Pour le public, une question : faut-il aller visiter ou non ces parcs aquatiques ? Donnez-nous votre avis !
Source (n’hésitez pas à laisser votre avis !) :  liligo.fr (27.08.14) Source photo :  wikipedia.org 

Actualité récente en rapport :

Les orques vivent un enfer dans les parcs. J’ai vu les coulisses de Marineland : révoltant… ! Une campagne contre la captivité des orques fait plonger Seaworld à la Bourse… ! Vidéo – Face aux critiques, SeaWorld va agrandir les delphinariums de ses orques… Southwest Airlines va mettre fin à son partenariat historique avec SeaWorld… ! Orques en captivité : l’effet «Blackfish» peut-il gagner Marineland ?
Voir également :

Les cétacés et la captivité… ce que les delphinariums ne vous disent pas…


Vidéo - 300 personnes ont manifesté devant le Marineland d'Antibes contre les delphinariums...
Orques en captivité : l’effet «Blackfish» peut-il gagner Marineland ?

Laisser un commentaire