Vidéo – Bretagne : baie de Saint-Brieuc. Mer d’accueil des dauphins… !

Ils ont trouvé là un agréable terrain de jeux. Depuis quelques décennies, une colonie de grands dauphins s’épanouit dans le golfe normano-breton. La semaine dernière, un banc d’une centaine d’individus a fait le spectacle en baie de Saint-Brieuc.



Baie de Saint-Brieuc. Des dauphins s’amusent…par Letelegramme

Ils ont fait l’animation durant plusieurs jours au large de Plérin. Un groupe composé d’une centaine de grands dauphins s’est invité en baie de Saint-Brieuc ces jours derniers, pour le plus grand plaisir des touristes qui ont pu remplir leurs albums photos.

« Il n’est pas rare d’en croiser au large de nos côtés, explique Hugolin Olivier, moniteur à l’année au centre nautique de Plérin. En revanche, il est moins courant de pouvoir les observer si près du rivage. On pouvait même les voir de la plage alors qu’ils se trouvaient à environ 150 m ». Le groupe est revenu ainsi plusieurs jours, avant de repartir un peu plus au large, derrière les roches de Saint-Quay-Portrieux.

Interrogée sur cette présence, Morgane Perri, biologiste marine d’Al-lark, association naturaliste basée à Cancale, en charge, notamment, du suivi de la population des cétacés dans le golfe normano-breton, explique que cette présence n’est plus une surprise dans ce secteur. « Ce n’est pas du tout anormal. Nous avons une population d’environ 300 grands dauphins qui vit entre la baie du mont Saint-Michel et la baie de Saint-Brieuc. En revanche, il est plus rare de voir un groupe aussi important. Ces grands rassemblements s’observent surtout durant l’été, période de reproduction de l’espèce et période également des naissances », précise la spécialiste.

Un bon indicateur de la richesse des eaux

Les grands dauphins ont trouvé au large de nos côtes un environnement favorable à l’épanouissement de la colonie. « Ils sont arrivés en masse il y a plus d’une vingtaine d’années », rapporte Morgane Perri. En l’absence de prédateurs naturels – l’orque ou le grand requin -, l’espèce a pu se reproduire tranquillement, jusqu’à atteindre ce chiffre d’environ 300 individus aujourd’hui recensés par l’association Al-lark.

Cette population se promène ainsi entre les baies du mont Saint-Michel, de Saint-Malo et de Saint-Brieuc, à raison « de 80 à 100 km par jour ». Et si les dauphins ont décidé de venir passer un peu de temps la semaine dernière en baie de Saint-Brieuc, c’est qu’il y faisait certainement bon vivre, indique la biologiste qui rappelle que si la zone était pauvre en poissons, on n’observerait certainement pas autant d’individus dans le secteur. « Il s’agit là d’un bon indicateur de la richesse des eaux. D’ailleurs, ils ont peut-être quitté la baie du mont Saint-Michel parce qu’on n’y trouve plus de maquereaux depuis trois semaines environ ».

Il faut toutefois rappeler que les grands dauphins sont aussi et avant tout des animaux sauvages. « S’ils sont curieux et aiment jouer, il faut néanmoins les respecter pour ne pas les effrayer », recommande Morgane Perri. En cas de rencontre, il est donc conseillé de se mettre sur le côté du groupe, ni devant, ni derrière, pour éviter de faire fuir le facétieux mammifère.

Source :  letelegramme.fr (02.09.14)


Actualité récente en rapport :

Saint-Brieuc (Bretagne) – Un banc de dauphins filmé devant les Rosaires… !

Vidéo - Comment assurer la protection et la tranquillité des baleines dans les eaux de La Réunion... ?
Vidéo - Afrique du Sud : un dauphin enjoué fait tomber un surfeur de sa planche...

Laisser un commentaire