Canada – Un avis scientifique (de plus) sur le béluga : «On va vers la catastrophe»…

Jusqu’à maintenant, le biologiste du GREMM Robert Michaud était pratiquement le seul scientifique que les médias citaient (et re-re-re-citaient) dans le dossier du terminal pétrolier que TransCanada veut installer à Cacouna. L’entreprise, rappelons-le, voudrait transborder sur bateaux une partie du pétrole que son futur oléoduc Énergie Est acheminera de l’Alberta vers l’Atlantique. M. Michaud estime que le projet ajouterait un stress supplémentaire à une espèce déjà fragile, d’autant plus que la zone touchée est critique pour le béluga, qui s’en servent comme d’une pouponnière.Beluga_Whale_(8803966818)09 09 14.jpg



En général, le «syndrôme de l’expertise unique» peut indiquer l’un ou l’autre de deux problèmes : ou bien le sujet est tellement explosif qu’il n’y a qu’un seul expert qui accepte de se mouiller publiquement ; ou alors ledit spécialiste est isolé/discrédité dans la communauté scientifique, mais les journalistes se réfèrent quand même constamment à lui parce qu’il est à peu près le seul qui accrédite une thèse alarmiste et qui garde ainsi l’histoire «en vie». C’est une habitude médiatique très discutable, il va sans dire, mais cela le rend médiatiquement beaucoup plus utile que les experts majoritaires, qui «tuent l’histoire».

Les quelques échanges que j’avais eu par le passé avec M. Michaud ne me donnaient absolument aucune raison de penser qu’il puisse être ce genre d’«expert» mais, d’un autre côté, je me disais que j’avais trop vu d’exemples d’expertises minoritaires/douteuses montées en épingle afin de mousser des non-histoires pour ne pas y regarder de plus près. Alors dans le cadre d’un dossier faisant le point sur le déclin de la population des bélugas , j’ai posé la question au vétérinaire de l’Université de Montréal Stéphane Lair, qui dirige le programme d’autopsies des bélugas du Saint-Laurent (en vertu duquel toutes les carcasses retrouvées sur les berges sont examinées). La citation laisse peu de place au doute :


«Dans ce contexte-là [de déclin démographique, NDLR], quand on voit la possibilité d’avoir un autre stress très important dans une zone clé pour la reproduction, nous autres, on pense qu’on s’en va vers la catastrophe.

«Les mesures mises en place par le gouvernement provincial, c’est n’importe quoi. Cinq cents mètres de distance? Ce n’est rien. Les bélugas vont peut-être éviter le secteur, mais ça ne réglera pas le problème : il y a des raisons pour lesquelles ils allaient là. C’est pour mettre bas et nourrir leurs jeunes. Et là, on sait qu’ils ont déjà des problèmes de mise bas. Puis, on sait aussi que les animaux sauvages ont besoin de calme pour mettre bas, et que si un animal est stressé à ce moment-là, il va y avoir des différences dans la sécrétion de certaines hormones qui doivent faciliter la mise bas, l’enclenchement de la production de lait et l’attachement entre la mère et son veau. […] Si la mère est dérangée à cette période-là, je ne vois pas comment ça pourrait ne pas avoir d’impact sur la population.

Les avis précédents, au sujet d’un projet de port méthanier autrefois, disaient de ne pas faire d’activité durant la période de reproduction. Là, je ne sais pas pourquoi, mais c’est la même situation et ça aurait changé…»

Bref, deux des plus grands spécialistes des bélugas que nous ayons au Québec s’entendent…

Source :  blogues.lapresse.ca (02.09.14)

Voir également : Le brunissement des baleines blanches 


Actualité récente en rapport :Gros-Cacouna : TransCanada dit avoir tous les permis pour des levés sismiques… Canada – Des écologistes manifestent à Cacouna… Canada – Port pétrolier à Cacouna : les citoyens de Tadoussac se mobilisent contre le projet… TransCanada s’apprête à forer malgré de nouveaux avertissements… Canada – Sondages géotechniques à Cacouna – Bélugas sous haute surveillance… Vidéo – TransCanada : des voix se lèvent contre les forages… Canada – Les décès de jeunes bélugas inquiètent…
Plus d’infos sur l’espèce & fiche pédagogique téléchargeable :Le béluga

Le nombre de baleines bleues presque à son niveau historique en Californie...
Canada - Des observateurs sous-marins pour étudier la baleine franche...