Grands dauphins en Manche. Une espèce sous surveillance rapprochée…

Jusqu’au 29 juin, en partenariat avec la CCI des Côtes-d’Armor, le Groupe d’étude des cétacés du Cotentin organise une exposition au Carré Rosengart sur « Les grands dauphins en mer de Manche ». Rencontre avec son directeur François Gally.

 

640px-Anim1072_-_Flickr_-_NOAA_Photo_Library 17 06 15.jpg

Quels sont les objectifs et les actions de l’association GECC ?

François Gally : « L’objet de l’association est l’étude et la préservation des mammifères marins en Manche. Mais nous nous sommes spécialisés sur les grands dauphins sédentaires. Avec 400 représentants, c’est la population d’Europe la plus importante entre la Baie de Seine et la Baie de Saint-Brieuc. »

Est-ce qu’ils sont en danger ?

« Nous n’avons pas pu encore répondre à cette question. En effet, nous les étudions que depuis 2009, donc nous n’avons pas encore assez de recul pour juger l’évolution de leur population. C’est un vrai défi car ils se déplacent. Nous utilisons la photo identification avec leurs marques sur l’aileron et étudions leur génétique. Nous faisons des études de contamination et évaluons les effets des polluants. Ils sont bien aujourd’hui, mais il suffit juste d’un accident pour tout changer. »

Quels sont vos conseils pour les approcher et les observer ?

« C’est un prédateur supérieur : le grand dauphin est comme un fauve, lourd et musclé. Il peut faire plus de quatre mètres et peser entre 300 et 400 kg. Il faut limiter les interactions. Si, en mer, ils viennent vers vous – car ils sont curieux -, il ne faut pas rester trop longtemps avec eux. Mais, de la côte, on peut aussi les observer toute l’année. »

 

Source  :  letelegramme.fr (12.06.15)

Source photo :  wikimedia.org

 

Ile de la Réunion - Une baleine à bec observée à la Souris Chaude...
Vidéo - Quand des dauphins saluent un nouveau sous-marin nucléaire...

Laisser un commentaire