Golfe du Mexique – Dauphins : surmortalité confirmée après la marée noire de BP

Sans titre 2

L’heure du bilan a sonné pour les scientifiques de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) qui enquêtent sur les conséquences de la gigantesque marée noire provoquée par la plateforme Deepwater Horizon – exploitée par BP – dans le Golfe du Mexique en 2010. Dans une étude publiée dans la revue Diseases of Aquatic Organisms (12/04/2016), les chercheurs confirment les dégâts occasionnés sur de multiples espèces, notamment les dauphins, par les 3 millions de barils de pétrole déversés.

………………………..

DES GÉNÉRATIONS DE DAUPHINS IMPACTÉES

Il semble que les dauphins femelles exposées au pétrole aient développé des maladies chroniques ce qui aurait ensuite entraîné une surmortalité de leur progéniture. C’est la raison pour laquelle un nombre inhabituellement élevé de dauphins très jeunes ou mort-nés ont été retrouvé dans le Golfe du Mexique de 2010 à 2014. Au total, on dénombre la mort de plus de 1400 dauphins et baleines depuis la marée noire.

Selon le Dr Stephanie Venn-Watson, l’épidémiologiste qui a participé à l’étude, les dauphins retrouvés étaient tous nettement plus petits que ceux trouvés les années précédentes dans d’autres zones géographiques. 88 % des dauphins morts nés ou peu après la mise à bas retrouvés dans la zone de la marée noire avaient également des poumons anormaux. Cela indique qu’ils sont morts dans le ventre de leur mère ou peu après leur naissance avant que leurs poumons aient pu se déployer complètement.

…………………………….

LES FONCTIONS REPRODUCTRICE ALTÉRÉES

Quant aux mères, « nous avons constaté que les grands dauphins femelles dans le Golfe du Mexique étaient particulièrement sujets à des défaillances vers la fin de leur période de gestation, avec des signes de stress du fœtus et d’infection dont la brucellose », précise Kathleen Colegrove, professeur de pathologie vétérinaire à l’Université d’Illinois à Chicago, principale auteure de l’étude.

Plus globalement, les observations des scientifiques « viennent conforter les résultats de précédentes études qui montrent qu’une exposition aux substances pétrolières à la suite de la marée noire de Deepwater Horizon a gravement affecté la santé reproductrice des dauphins vivant dans la zone affectée située dans le nord-est du Golfe du Mexique », souligne le Dr vétérinaire, Teri Rowles, responsable du programme de la santé des mammifères marins à l’Agence américaine océanique et atmosphérique.

« Ces animaux ont une reproduction lente donc cela prendra beaucoup de temps pour qu’ils se remettent, d’autant que la marée noire n’a pas seulement touché les adultes mais aussi les bébés » conclut Kathleen Colegrove.

…………………………

D’AUTRES ESPÈCES TOUCHÉES

En effet, en 2013, ces scientifiques avaient déjà pointé du doigt l’impact désastreux de la marée noire sur les grands dauphins au large de la Louisiane. Et en 2014, un responsable scientifique de la grande organisation écologiste américaine « National Wildlife Federation » montrait que les tortues faisaient aussi partie des victimes : chaque année depuis 3 ans quelque 500 tortues de mer s’étaient échouées, visiblement affectées par cette pollution ; une très forte augmentation par rapport à la normale.

Le rapport mentionne également une substance chimique dans le brut de la marée noire de BP qui provoque des irrégularités cardiaques chez les thons rouges et les thons albacore. Il cite aussi les effets sur certains oiseaux marins. Enfin, les auteurs signalent que le sperme de baleines du Golfe du Mexique a de plus fortes teneurs de métaux provenant du puits de pétrole de BP, que partout ailleurs dans le monde…

Source et capture d’écran : 30millionsdamis.fr, 19/04/2016 

Massachusets, Etats-Unis - Un dauphin échoué sauvé par un passant
Vidéo - Etats-Unis : un jeune dauphin retrouvé à moitié dévoré sur une plage sème l'inquiétude...

Laisser un commentaire