Lancement de la campagne « Projet Cétacés du Pacifique – Aventuriers des océans » !

Une campagne régionale dans le Pacifique, intitulée « Projet Cétacés du Pacifique – Aventuriers des océans », a été lancée pour 2 ans par le Programme Régional Océanien de l’Environnement (PROE ou Secretariat of the Pacific Environment Programme – SPREP) dans les Îles Samoa. La Commission Baleinière Internationale (International Whaling Commission) compte parmi les organismes qui soutiennent la campagne. L’objectif est de promouvoir la protection des cétacés via diverses initiatives et actions de sensibilisation.

 

Passation des kits anti-emmêlage aux représentants du Vanuatu (sept 14 2015)

Passation des kits anti-emmêlage aux représentants du Vanuatu (sept 14 2015)

 

La région des Îles du Pacifique est le lieu de résidence de plus de la moitié des espèces de cétacés de la planète. Tous les regards sont maintenant tournés vers la baleine à bosse, véritable icône de l’industrie d’observation de cétacés en mer (whalewatching) dans de nombreux pays du SPREP. Au cours du dernier siècle, on estime que la chasse commerciale à la baleine a réduit les populations de baleines à bosse dans cette région jusqu’à ne compter que 130 individus. Une évaluation approfondie menée jusqu’en 2015 par le Comité scientifique de l’IWC, a estimé que cette population a retrouvé approximativement 50% de ses stocks estimés avant exploitation (14.000 individus). Ce redressement des stocks constitue un exemple encourageant du succès des mesures de protection.

D’autres dangers existent toujours pour les cétacés comme dans tous les océans mondiaux. La campagne du SPREP permet d’attirer l’attention sur les problèmes liés à la dégradation des habitats, les collisions avec les navires, ou encore lorsque les animaux s’empêtrent dans les filets. Récemment, l’IWC avec travaillé avec le SPREP afin de mettre en place des moyens efficaces et sans risques de répondre aux problèmes d’enchevêtrement des cétacés dans les équipements de pêche et les débris en mer. Une réunion de travail a eu lieu aux Îles Tonga en 2014, et des kits spéciaux pour équiper les filets sont désormais distribués par des intervenants aux Tonga et au Vanuatu.

Le programme de 2 ans du SPREP est ambitieux tout à la fois du point de vue de la recherche scientifique, de la formation et du renforcement des moyens disponibles, de l’échange d’informations, et de la célébration artistique et culturelle.

Plus d’informations sur le site de l’ICW

Sur la côte du Kenya (2/6) : et si la menace Chabab avait aidé à sauver les dauphins ?
Canada - Le béluga adopté par David Heurtel s’appelle «Écho»...