De nombreux dauphins observés sur les côtes bretonnes et normandes

Capture d’écran 2016-05-10 à 15.13.06

En ce week-end de l’Ascension, des bancs de dauphins ont été observés au large des côtes du Calvados. Ce petit miracle n’en est pas un. Les côtes normandes et bretonnes forment l’un des principaux spots d’Europe en la matière.

 

Les dauphins sont rares sur la côte nord-ouest : FAUX

On ignore depuis quand exactement. Mais quelque 400 grands dauphins (Tursiops truncatus) auraient élu domicile entre la Baie de Seine et Saint-Brieuc. « C’est l’une des plus grosses populations d’Europe avec les côtes britanniques et le détroit de Gibraltar, confie François Gally, directeur du Groupe d’étude des cétacés du Cotentin (GECC) basé à Cherbourg. En Normandie, le gros de la population est concentré entre la Pointe de la Hague (Nord de Cherbourg) et le Mont Saint-Michel, mais il n’est pas rare qu’ils fassent quelques excursions en Baie de Seine. Sans doute pour chercher à manger.»

 

On ne les croise que par beau temps : FAUX

Plusieurs signalements ont été recueillis en ce week-end de l’Ascension estival, au nord de Caen et au large de Deauville. Mais le soleil ne les fait pas sortir de leur tanière. C’est simplement que les plaisanciers étant plus nombreux les jours de beaux temps, les dauphins ont plus de chances d’être remarqués. Ils se promènent le plus souvent en bandes. Étudiante à Caen, Manon en a croisé une vingtaine samedi sur le catamaran de son père, à Courseulles. « Ils sautaient tout autour de nous. Plus on allait vite et plus ils nous suivaient, c’était magique.» Parfois, ils peuvent même être « une centaine », rapporte François Gally.

 

Capture d’écran 2016-05-10 à 15.13.32

 

Ces grands dauphins sont imposants : VRAI

Ces cétacés mesurent 3 à 4 mètres. « Ils sont assez gros, mais il en existe de plus costauds », mesure François Gally. Leur robe est grise, leur dos foncé et leur ventre clair, quelquefois blanc. Friands de maquereaux et de poissons de petite taille vivant près des fonds marins, ces prédateurs supérieurs ont une alimentation assez« opportuniste. » En clair : « Ils mangent ce qui se présente à eux.»

 

Ils sont très joueurs : VRAI

Les plaisanciers le savent : les dauphins aiment suivre les bateaux et sauter hors de l’eau. Mais ils ont aussi leurs humeurs et savent se montrer discrets. Pour rappel : il s’agit d’une espèce protégée. Les toucher est donc déconseillé. « C’est un gros animal qui peut donner un coup sans vouloir faire mal, prévient François Gally. Et puis le contact peut les rendre malades ou l’inverse.» Ces animaux souffrent parfois de soucis pulmonaires. Émanation du GECC, l’observatoire des mammifères marins suspecte en sus des« contaminations chimiques » à grande échelle. « On n’en a pas encore la preuve, glisse prudemment François Gally, mais les polluants humains leur font probablement l’effet de shoots violents. On observe une mortalité juvénile importante.»

 

Ce sont les seuls mammifères aquatiques du Nord-Ouest : FAUX

Neuf espèces ont été recensées en 2014 : deux espèces de pinnipèdes et sept espèces de cétacés. Le veau marin nage régulièrement en Baie des Veys (Isigny-sur-Mer). Jadis disparu, le marsouin est de retour. Le phoque gris s’échappe parfois des colonies anglaises. Le dauphin commun n’est pas rare du côté des Glénan et du sud de Concarneau. Des dauphins pilotes et de Risso sont parfois croisés en Bretagne. Plus rare : des baleines à bosse et un rorqual commun ont été remarqués en Baie de Seine. Difficile de rater ce dernier : après la baleine bleue, ses 20 mètres de long font de lui le deuxième plus grand animal au monde.

 

Source : Ouest France, 09.05.16

VIDÉO. Époustouflantes images de baleines vues par un drone
Ces trois amis pêcheurs assistent à un ballet de dauphins près du bord

Laisser un commentaire