Le premier sanctuaire marin pourrait voir le jour au Canada

Sans titre 14

 

Le Projet de sanctuaire des baleines ou « The Whale Sanctuary Project » en anglais, une organisation sans but lucratif, s’intéresse de près aux côtes de Colombie-Britannique afin d’y établir un refuge pour animaux marins blessés ou après leur vie en aquarium.

Lancée le 5 mai dernier, l’organisation est composée d’une équipe d’experts en science et en comportement des mammifères marins, de vétérinaires, d’éleveurs, d’ingénieurs, de juristes et de politiques. Elle s’est fixée pour objectif de créer un espace marin où les cétacés ayant passé leur vie dans l’aquarium pourraient trouver refuge en toute liberté tout en étant protégés, aussi proche que possible de leur habitat naturel.

« Il existe des sanctuaires pour d’autres grands animaux très sociaux et vivant dans de vastes espaces, comme pour les éléphants et les grands singes, mais il n’en existe encore aucun pour les dauphins et les baleines », a expliqué Lori Marino, neuro-scientifique spécialiste du comportement animalier à la tête du projet.

Le projet tel que décrit dans un communiqué émis par l’organisation servirait principalement les orques, les bélugas, les dauphins des eaux froides qui sont à la retraite après une carrière dans les parcs d’attractions. Les animaux secourus pourraient également s’y retrouver avant d’être réintroduits à la vie sauvage.

Une crique sécuritaire, une baie tranquille ou un canal où les animaux pourraient avoir accès à tout seraient préférables. L’environnement devra être sectionné afin que le personnel puisse les nourrir et prendre soin d’eux. Les visiteurs auraient la possibilité de voir le sanctuaire.

Les côtes de la Colombie-Britannique, l’île de Vancouver, le détroit de Puget et d’autres sites situés sur les bords de mer de l’état de Washington sont actuellement examinés comme possibles emplacements.

De son côté, le groupe de parcs d’attractions SeaWorld tristement célèbre pour les controverses sur ses orques dénoncées dans le documentaire Blackfish, a dit qu’il ne soutiendrait pas le projet. « Nous sommes inquiets à l’idée de mettre ces animaux dans des cages marines, où ils seront exposés aux maladies, à la pollution et d’autres catastrophes provoquées par l’activité humaine », a déclaré leur porte-parole Travis Claytor.

Lori Marino a rétorqué qu’il gardait espoir que SeaWorld change d’avis prochainement.

Il a expliqué que 20 millions de dollars seraient nécessaires pour que le projet voit le jour, et que les fonds proviendront de dons et de subventions.

source et capture d’écran : meteomedia.com le 11/05/2016

Ces animaux morts de maladie à Marineland
Plus d’une centaine de manifestants devant Marineland

Laisser un commentaire