[QUESTION] : Les croisières d’observation sont-elles compatibles avec la protection des cétacés ?

Sans titre 24

 

Via Souffleur d’Ecume

NOTRE AVIS : La question est sujette à controverse et il serait impossible de répondre de façon catégorique par un oui ou par un non.
En l’état actuel des choses, les excursions proposées pour aller observer les cétacés sont présentes dans plus de 100 nations et au vu de leur essor la question ne devrait pas être « sont-elles compatibles ? » mais plutôt « comment les rendre compatibles ? ».
En effet, de nombreuses institutions à travers le monde œuvrent aujourd’hui pour permettre le maintient des populations de cétacés dans un état de conservation favorable afin de léguer aux générations futures un patrimoine naturel riche et préservé.
Par conséquent, il est important de travailler en étroite collaboration avec les acteurs du tourisme d’observation des baleines et des dauphins pour entrevoir ensemble des mesures de gestion adaptées. Leur activité dépend entièrement, ou pour partie, de la présence de cétacés près des côtes. Or, si les populations viennent à subir trop de pression (harcèlement, nombre de bateaux, intrusion, etc.) elles fuiront les zones surexploitées voire disparaitront (réduction du taux de reproduction, affaiblissement des individus, etc.).
Les croisières d’observation peuvent être porteuses de nombreuse valeurs écologiques, économiques et sociales lorsqu’elles se développent selon des règles strictes. A contrario, non encadrées, elles deviennent la source de graves perturbations écologiques qui, à terme, peuvent menacer les cétacés et par répercussion, l’activité elle-même. Dans de nombreuses régions du globe des opérateurs adoptent un comportement exemplaire de leur plein gré en respectant notamment un Code de bonne conduite pour l’approche des cétacés. Malheureusement de nombreux autres excursionnistes proposent encore des sorties jugées incompatibles avec une « exploitation » durable des animaux.
Nos sommes convaincus que le whale-watching peut être un formidable vecteur d’éducation au public sur la présence des cétacés, leur rôle essentiel et leur fragilité. Et plus les communautés locales connaissent « leurs » cétacés, plus l’intérêt qui leur est porté et leur protection sont élevés.
C’est pourquoi, afin de rendre compatibles « protection » et « observation », les accords ACCOBAMS et Sanctuaire Pelagos pour la protection des cétacés en Méditerranée ont développé avec des opérateurs impliqués le label international High Quality Whale Watching pour encadrer la pratique et identifier des excursionnistes certifiés de qualité et respectueux de l’environnement en Méditerranée.
Pour plus de renseignements RDV sur le site du label www.whale-watching-label.com ou contactez-nous directement..

Pour voir la vidéo : ici

Polynésie - Les premières baleines aperçues aux Australes
île Maurice - Un photographe à la rencontre des cachalots

Laisser un commentaire