Roger Moore, le James Bond qui aimait les orques

Sans titre 36

VIDÉO – L’acteur britannique dénonce les mauvais traitements réservés aux mammifères marins dans les parcs marins. Il recommande purement et simplement aux touristes de boycotter ces établissements.

Le troisième James Bond de l’histoire a décidé de reprendre du service. Sir Roger Moore vient d’écrire un message solennel à l’adresse des touristes du monde entier: «N’allez pas à Loro Parque ni dans aucun autre parc détenant des orques captives.»

L’acteur britannique veut ainsi dénoncer les parcs marins qui présentent des spectacles mettant en scène des épaulards et des dauphins. Il a été particulièrement choqué par le film de l’orque Morgan, qui tourne sur Internet, gisante sans mouvement hors de l’eau sur une dalle de béton, au bord de la piscine de l’aquarium géant de Tenerife, en Espagne.

Cet engagement sans ambiguïté pour la cause des mammifères marins en captivité a été relayé par PETA, une organisation internationale de défense de la cause animale. Dans une lettre ouverte poignante, le comédien demande purement et simplement aux vacanciers de boycotter les parcs d’attractions aquatiques.

«Des prisons en béton»

Les mots de l’éternel 007 sont particulièrement durs: «Pendant encore combien de temps ces individus incroyablement intelligents et conscients d’eux-mêmes comme Morgan devront-ils souffrir avant que l’on comprenne que les autres espèces ne sont pas sur Terre pour nous divertir? Il est évident pour toute personne dotée d’un cerveau et d’une once de compassion que les parcs marins ne sont rien de plus que des prisons en béton causant aux animaux marins captifs une souffrance incommensurable. Les orques de ces établissements sont forcées à travailler jour après jour, répétant les mêmes tâches indéfiniment, sans en avoir le choix et sans pouvoir s’enfuir. Comme leur vie doit être misérable. Le seul moyen de mettre fin à la maltraitance des orques et des autres animaux captifs est de dénoncer et garder ses distances avec les établissements qui les tiennent en captivité – et je demande à tout le monde de se joindre à moi et d’en faire de même.»

Source et capture d’écran : lefigaro.fr, le 08/06/2016

Nouvelle distribution de DVD devant le Marineland
Plailly (Oise). Les dauphins sont-ils heureux dans les delphinariums ? Le débat est lancé