Polynésie française. Le Programme « C’est Assez » fête ses 5 ans

Le programme d’étude et de sensibilisation aux cétacés, « C’est assez », a été renouvelé pour la 5ème année consécutive. L’initiative est menée par l’association Mata Tohora qui lutte pour faire respecter la réglementation en vigueur sur le comportement à avoir en présence de baleines.

 

Capture d’écran 2016-07-05 à 10.17.58

 

Pour la 5ème année consécutive, l’association Mata Tohora est mandatée par le ministère en charge de l’environnement pour sensibiliser et faire respecter la réglementation sur l’eau. C’est à travers le programme d’étude et de sensibilisation « C’est assez » que Mata Tohora informe les utilisateurs de la mer sur les bons gestes à avoir en présence des baleines qui chaque année viennent dans les eaux polynésiennes pour mettre au monde leurs petits et reprendre des forces avant de repartir pour des eaux plus froides. « C’est assez » s’inscrit dans un ensemble de programme d’études des mammifères marins dans le sanctuaire de la Polynésie française. L’association Mata Tohora mène alors deux actions complémentaires : recenser les mammifères marins et communiquer à leur sujet. Une campagne d’affichage mais aussi de spots télévisés et radios sont diffusés pour sensibiliser le plus grand nombre. La présidente de l’association Mata Tohora, le docteur Agnès Benet, affirme que le moyen le plus efficace reste encore de s’adresser aux gens directement sur l’eau.

Depuis cinq ans, seuls trois cas de non-respect de la réglementation ont fait l’objet de poursuites avec un rappel à la loi du code de l’environnement. Ces chiffres sont plutôt encourageants selon Agnès Benet qui note une amélioration dans le comportement des usagers de la mer.

Les baleines sont dans nos eaux depuis la mi-mai où elles ont été observées à Rurutu. Depuis des signalements ont été faits à Bora Bora, Moorea et Huahine.

 

Source : Radio 1, 01.07.2016

Québec. Leur profession : observer les baleines
Fermeture de pêches recommandée pour sauver les épaulards menacés du Pacifique

Laisser un commentaire