Sauvegarde des cachalots : Costa Croisières s’engage dans le programme Whalesafe

Mercredi 5 juillet, au sein de l’aquarium de Gênes, s’est tenue la présentation du protocole de conduite à tenir pour la sauvegarde des cachalots, développé par les partenaires du projet de sauvegarde Whalesafe et cofinancé par l’Union européenne via le programme Life+, avec la participation de l’Université de Gênes (section Physique et section Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Environnement), de Costa Edutainment, de la Direction maritime de Gênes, de la Capitainerie du port de Savone et de Softeco Sismat.

La présentation s’est conclue sur la signature du protocole par Alessandro Bertorello, Responsable Environnement de Carnival Maritime, faisant ainsi de Costa Croisières la toute première compagnie de transport maritime à prendre part à cette initiative.

Ce protocole prévoit la création de quatre niveaux d’alarme, chacun défini par une couleur spécifique : VERT (absence de cachalot) ; JAUNE (présence d’un ou plusieurs cachalots dans les eaux) ; ORANGE (présence d’un ou plusieurs cachalots à la surface mais sans aucun risque de collision avec les navires) ; ROUGE (présence d’un ou plusieurs cachalots avec risque de collision imminente).

Ce document identifie également trois zones distinctes en présence de cachalots à la surface : ZONE DE NON-TRANSIT, dans un rayon de 100 m depuis le cachalot, ZONE DE TRANSIT, dans un rayon de 500 m depuis le cachalot, avec navigation autorisée à une vitesse de 6 nœuds, et ZONE D’ALERTE, dans un rayon de 3 milles depuis le point d’enregistrement du cachalot à la surface. Tous les navires présents dans cette zone d’alerte seront invités à naviguer avec prudence et à demander aux observateurs à bord de surveiller les mouvements des cachalots afin d’éviter tout risque de dérangement ou de collision.

Ces niveaux d’alarme sont définis par la Capitainerie de Savone en fonction des informations envoyées par des bouées de surveillance, installées au large du port de Savone en mai dernier, puis transmises par radio exclusivement aux navires présents dans la zone, ainsi qu’aux embarcations entrant ou sortant du port.

Le protocole, qui repose sur le principe de l’adhésion volontaire et n’implique aucune sanction ou obligation à l’égard des navires, a pour objectif de réduire les risques de dérangement et de collision avec les cachalots, et prévoit à cet effet une série d’activités destinées à accroître la sensibilisation de tous les opérateurs impliqués.

Costa Croisières devient ainsi la toute première compagnie de croisières à participer au projet, un évènement d’autant plus important compte tenu de l’engagement dont Costa fait preuve depuis de nombreuses années en faveur de la sauvegarde des milieux marins traversés par sa flotte.

Les officiers de bord bénéficient du Whale Protection Training Program, un ensemble de formations régulièrement dispensées qui leur permettent de savoir réagir face à ce type de problèmes, d’effectuer toutes les manœuvres nécessaires et d’alerter les autorités portuaires locales en cas de besoin. Ainsi, la participation de Costa à l’initiative Whalesafe ne fait que confirmer la volonté d’engagement caractéristique de l’identité et de la philosophie de la compagnie.

En parallèle de la signature du protocole, la compagnie de croisières s’est également impliquée dans un projet lancé l’an dernier et destiné à accroître la sensibilisation des adultes et des enfants à la sauvegarde des cachalots, au travers d’activités ludiques organisées à bord au cours desquelles les participants peuvent apprendre à reconnaître les différentes espèces de cétacés peuplant le sanctuaire Pelagos, et s’accompagnant d’une exposition consacrée aux espèces vivant à proximité du terminal de croisière de Palacrociere à Savone.

Ces initiatives sont mises en œuvre grâce au soutien de Costa Edutainment, une organisation dont la mission est de développer différentes activités afin d’élargir la sensibilisation du grand public au projet, notamment des animations vidéo et des projets ludo-interactifs organisés à l’aquarium de Gênes.

Communiqué de Costa Croisières, 06/07/16

Source : meretmarine.com, le 06/07/2016

Photo : Par costa croisières [CC BY 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0)], via Wikimedia Commons

La Nouvelle-Zélande appelée à sauver le dauphin Maui
Québec - Zone industrialo-portuaire à Cacouna: les écologistes furieux