La marine américaine devra se passer des sonars qui blessent la faune marine

Une victoire pour les baleines, les dauphins et consorts. La justice américaine est revenue vendredi sur une permission accordée en 2012 à la marine d’utiliser des sonars basses fréquences, ces derniers pouvant nuire aux mammifères marins.

 

Les sonars, pendant maritimes des radars, ne pourront donc plus perturber les orques, les morses et d’une façon générale tous les mammifères marins. Ces animaux utilisant en effet eux-mêmes des sonars pour communiquer et se repérer, les ondes des sonars humains pouvaient perturber leur reproduction.

L’autorisation de 2012 portait sur cinq ans et couvrait essentiellement des opérations militaires dans l’Atlantique, la mer Méditerranée, l’océan Indien et l’Océan Pacifique. Pour autant, la marine devait couper, ou du moins retarder, l’usage d’un sonar si un mammifère était à proximité d’un navire. Les sonars plus puissants étaient interdits près des côtes ou des zones maritimes protégées.

 

Un usage qui concernait des manoeuvres militaires

Cette annulation provient d’une plainte du Conseil de défense des ressources naturelles, une organisation non gouvernementale (ONG) américaine. Cette association proclamait que cet usage de sonars violait la loi de protection marine des mammifères. Cette législation de 1972 visait à protéger l’écosystème marin.

 

Capture d’écran 2016-07-18 à 11.53.54

Source et capture d’écran : Direct Matin, 17.07.2016

Faut-il boycotter les îles Féroé ?
USA - Un an après s'être échouées près de Waveland (Mississipi), deux orques pygmées retrouvent leur milieu naturel... !