Canada – Les baleines arrivent tôt cette année en Gaspésie

Les cétacés demeurent également dans la zone plus longtemps qu’à leur habitude.

Très présents à la pointe de la Gaspésie, des rorquals à bosse ont même été observés de la côte dans les dernières semaines. Plus spectaculaires que leur cousin le rorqual commun, les baleines à bosse se montrent plus démonstratives en offrant une vue imprenable sur leur queue majestueuse et sur leurs pectoraux généreux.

 

Capture d’écran 2016-07-19 à 14.53.19

 

Karyne Broudeau

GASPÉ | Arrivés plus tôt en juin qu’à l’habitude, pas moins d’une cinquantaine de rorquals à bosse et communs ont trouvé cette année un garde-manger gargantuesque dans le golfe du Saint-Laurent, près de Gaspé et Percé, à la grande joie des touristes et des explorateurs de baleines.

René Roy est un cétologue amateur, passionné de la mer et des baleines. Depuis de nombreuses années, il fait des expéditions de photo-identification pour le compte de la Station de recherche des îles Mingan (MICS), principalement en Gaspésie. Selon M. Roy, la présente saison est «particulièrement propice aux spectacles impressionnants des majestueuses baleines à bosse qui sortent littéralement de l’eau pour nous montrer tout leurs atours», s’est-il exclamé.

Ses quatre ou cinq dernières sorties de photo-identification en mer, dans la baie de Gaspé et dans le secteur de Percé, lui ont notamment permis de répertorier pas moins d’une vingtaine de rorquals à bosse et une trentaine de rorquals communs.

Poisson en abondance

«C’est difficile de penser comme une baleine, a dit le passionné des cétacés, mais on sait que ces espèces cherchent du poisson en abondance et que les eaux sont poissonneuses dans le secteur. Il y a aussi un phénomène social qui les garde sans doute réunies dans la même zone. On les voit clairement s’entraider pour s’alimenter», a dit M. Roy.

Ce dernier estime que la poursuite de leur route vers l’estuaire, sur la Côte-Nord et vers Tadoussac, devrait se faire un peu plus tard cette saison que par les années passées.

Nourriture abondante

Josiane Cabana, porte-parole du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), abonde dans le même sens. Selon elle, ce qui est particulier cette année, c’est que les géants de la mer sont arrivés tôt en mai au large de Gaspé et de Percé, qu’ils sont bien présents depuis, et surtout, qu’ils demeurent dans la zone plus longtemps qu’à leur habitude.

«Les chercheurs tentent de comprendre pourquoi ces baleines y demeurent plus longtemps et en si grand nombre cette année. C’est fort probablement une question de nourriture abondante qui est bien présente, tant en quantité qu’en qualité dans ce secteur», a dit Mme Cabana.

Baleines en direct (http://baleinesendirect.org/), présente toute l’actualité sur les baleines du Saint-Laurent et d’ailleurs.

Source et capture d’écran : Journal du Québec, 17.07.2016

 

Bretagne - Rencontres "incroyables" avec des dauphins et un phoque
La Nouvelle-Zélande appelée à sauver le dauphin Maui