Un dispositif anticollision pour la protection des cétacés désormais obligatoire

Les collisions avec les navires sont l’une des principales causes de mortalité non naturelles pour les grands cétacés en Méditerranée (rorquals communs et cachalots notamment). Dans le monde, ces collisions portent atteinte à plusieurs populations de baleines et à la sécurité de certains navires.

Le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages adopté le 20 juillet 2016 permet une belle avancée, soutenue par le gouvernement et les deux assemblées, dans la protection des mammifères marins. Il impose désormais la mise en place de dispositifs anticollision sur les navires battant pavillon français de plus de 24 mètres, naviguant dans les sanctuaires AGOA et PELAGOS pour protéger les cétacés, et ce sous peine d’une amende de 15.000 euros.

Outre l’efficacité anticollision, ce dispositif permettra d’améliorer la connaissance scientifique sur les cétacés.

Plus de détails sur cette loi : ici

 

Source et photo : gis3m.org

Appels à sauver d’urgence la « vaquita », le cétacé le plus menacé du monde
Slovénie – Commission Baleinière Internationale (CBI) - Rejet de la création d'un sanctuaire pour baleines dans l'Atlantique