Canada – Accusations de cruauté envers les animaux contre Marineland

En vertu de la loi provinciale, la Société de protection des animaux de l’Ontario (SPCA) a déposé cinq chefs d’accusation de cruauté à l’endroit du parc animalier Marineland de Niagara Falls.

La populaire attraction touristique a fait face dans le passé à des allégations de mauvais traitements à l’endroit de ses animaux marins, ce dont ses propriétaires se sont toujours défendus. Les accusations actuelles portent plutôt sur certains animaux terrestres du parc :

  • Avoir laissé un paon en état de détresse.
  • Ne pas avoir respecté les normes de soins d’un paon.
  • Ne pas avoir respecté les normes de soins de pintades (deux chefs d’accusation).
  • Ne pas avoir respecté les normes de soins d’environ 35 ours noirs, incluant ne pas leur avoir fourni suffisamment d’eau et de nourriture.

La SPCA poursuit son enquête et d’autres accusations pourraient être déposées. Aucun animal n’a été retiré du parc à la suite de l’inspection, menée le 10 novembre, par des agents de la Société et un vétérinaire. La SPCA s’était rendue sur les lieux en raison de « préoccupations » qui lui avaient été exprimées.

« Tout cas rapporté de cruauté animale [alléguée] est pris très au sérieux », SPCA.

Marineland se défend

Dans un communiqué, Marineland précise que la SPCA avait reçu une plainte d’un ancien soigneur qui avait été renvoyé à cause d’un mauvais rendement et d’un comportement inapproprié.

Marineland affirme aussi avoir donné à la Société de protection des animaux de l’Ontario un accès complet aux milliers d’oiseaux et animaux qui vivent dans le parc et répond à chacune des accusations dans le communiqué.

« Un seul paon sur des milliers d’oiseaux avait un problème à un oeil, dit le parc animalier, il était par ailleurs en bonne santé, mangeait bien et échangeait avec les autres oiseaux ».

Il serait maintenant soigné par un vétérinaire.

En ce qui concerne les pintades, le parc affirme que leur comportement est dû au fait qu’elles ont mal réagi à l’entrée soudaine des quatre inspecteurs de la SPCA dans leur enclos.

La SPCA aurait aussi demandé qu’elles aient plus d’espace et Marineland affirme leur avoir fourni un abri supplémentaire.

« Aucune pintade n’était malade, n’avait besoin de soins ou ne se comportait de manière étrange », Marineland.

Selon le parc animalier, la SPCA s’est ensuite inquiétée du fait que des étiquettes, les mêmes que l’on trouve sur les produits à l’épicerie, soient restées sur les fruits et légumes donnés aux ours noirs.

« Tous les ours sont en très bonne santé et ont été examinés récemment par une équipe vétérinaire le 23 novembre. Aucun problème n’a été relevé », Marineland.

Marineland assure qu’il est possible que des étiquettes soient laissées par inadvertance, mais qu’elles ne posent pas de risque pour les ours et qu’ils sont soumis à un régime approuvé plusieurs fois par la SPCA au cours des quatre dernières années.

Marineland affirme aussi que les ours ont un accès facile à l’eau.

Source et capture d’écran : Ici radio Canada, publié le 25 novembre 2016
Crédit photo à la une : Wikimedia Commons, image libre de droits

Canada - L’Aquarium de Vancouver sous le feu des critiques après la mort de ses deux derniers bélugas
Nantes - [Affaire du dauphin Galéo] Le juge des référés donne raison à Planète sauvage et déboute One voice