Les bonnes nouvelles que 2016 a apporté aux animaux

Contrôles renforcés dans les abattoirs, moins d’oeufs de batterie dans les rayons, la mode qui renonce à la fourrure… A petits pas, la cause animale a avancé en 2016.

Entre le réchauffement climatique qui bouleverse les écosystèmes, les girafes et les guépards qui rejoignent la liste rouge des espèces menacées et les vidéos-chocs montrant des maltraitances dans les abattoirs, l’année 2016 ne semble pas avoir été particulièrement bénéfique pour le genre animal. Et pourtant plusieurs belles avancées sont à souligner.

Armani ne mettra plus de fourrure dans ses collections

Ni pelage, ni fibre de poils. Depuis sa saison automne-hiver 2016-17, on ne peut plus trouver de fourrure dans les collections de la marque italienne Giorgio Armani. « Le progrès technologique atteint ces dernières années nous permet d’avoir à disposition des alternatives valides qui rendent inutile le recours à ces pratiques cruelles envers les animaux », avait annoncé le styliste Giorgio Armani pour l’occasion. La griffe The Kooples a elle aussi promis de s’en passer à partir de 2017.

La marque de luxe n’est pas la seule à s’être engagée à proposer une mode plus éthique. Hugo Boss, H&M, American Apparel, Asos, Geox, Zara, Esprit, Stradivarius sont toutes officiellement engagées auprès de l’Alliance Sans Fourrure internationale.

SeaWorld va mettre fin à son programme de reproduction d’orques

En mars dernier, le géant américain SeaWorld s’est engagé à mettre fin à son programme de reproduction d’orques. La trentaine de mammifères marins retenus dans les bassins de ses douze parcs sera la dernière génération. Le parc, qui a cessé la capture en milieu naturel depuis 40 ans, n’en importera pas non plus d’autres. Mais les animaux ne seront pas relâchés en mer, où ils ne seraient plus capables de survivre.

La suite de l’article publié le 31/12/2016 sur :
LesEchos.fr

 

 

Revue de presse Réseau-Cétacés : SNB Asso Infos
Joyeuses fêtes... !

Laisser un commentaire