Ségolène Royal annonce une série de mesures pour protéger l’environnement en Méditerranée


Que faire en cas d'échouage d'animaux marins sur nos côtes ?

Ségolène Royal était à Monaco, lundi 3 avril. La ministre de l’Environnement a annoncé vouloir créer une zone de « basses émissions des navires en Méditerranée ». La ministre a également annoncé vouloir renforcer la protection des cétacés et des mammifères marins dans le Sanctuaire Pelagos.

A Monaco, Ségolène Royal a annoncé la 1ère étape de la création d’une zone « basses émissions des navires en Méditerranée ». L’étude qui sera réalisée par l’INERIS avec différents partenaires scientifiques est le préalable nécessaire à l’instauration d’une telle zone en Méditerranée.

D’après le ministère de l’Environnement, les navires émettent notamment des oxydes de soufre, des oxydes d’azote et des particules fines. Afin de diminuer la pollution des navires, la France a soutenu, lors de la réunion de l’Organisation Maritime Internationale de l’automne 2016, la décision de passer la teneur en soufre des combustibles marins à 0,5 % en 2020 au niveau mondial contre 3,5 % aujourd’hui.

Protection des espèces marines dans le sanctuaire Pelagos

Lors de son déplacement à Monaco, Ségolène Royal a également annoncé vouloir accroître la protection des cétacés et des mammifères marins qui vivent dans le Sanctuaire Pelagos. La ministre de l’Environnement a annoncé que les bateaux français de plus de 24 mètres, navigant dans le sanctuaire, devraient s’équiper de dispositifs anticollisions. Douze navires français sont déjà équipés, 45 le seront le 1er juillet 2017. La ministre a souhaité que l’Italie se dote d’une politique similaire.

Pour en savoir plus :
Quel impact de l’activité maritime sur la qualité de l’air ? (Air Paca, janvier 2017)
La réglementation arrivera-t-elle à bon port ? (AirPaca, mars 2017)
Evaluation de la qualité de l’air dans le quartier du Port de Nice (AirPaca, 2014)
Le site Air Paca
Le site du Sanctuaire Pelagos 

Le Sanctuaire Pelagos

Le Sanctuaire Pelagos est un espace maritime de 87.500 km² faisant l’objet d’un Accord entre l’Italie, Monaco et la France pour la protection des mammifères marins qui le fréquentent.
Une estimation grossière recense plus de 8 500 espèces animales macroscopiques représentant entre 4 % et 18 % des espèces marines mondiales, une biodiversité remarquable, notamment en ce qui concerne le nombre de prédateurs en haut de la chaîne trophique comme les mammifères marins, étant donné que la Méditerranée ne représente que 0,82 % de la superficie et 0,32 % du volume des océans du monde.

Source et vidéo : france3-regions.francetvinfo.fr, le 04/04/2017

15/04/2017 : Capbreton - Projection de "Mère Océan"
Une baleine boréale visible depuis la Côte belge, "une première chez nous"