Canada : Le gouvernement a fermé la pêche au crabe qui fait des ravages chez les cétacés

Huit carcasses de baleines franches découvertes au large de l’estuaire du Saint-Laurent depuis un mois ont poussé le gouvernement canadien à prendre des décisions pour protéger les cétacés qui sont victimes des engins de pêche au crabe.

Huit carcasses de baleines franches (balaenidae), aussi appelées baleines noires ont été découvertes depuis un mois. Suite aux nécropsies réalisées sur les animaux qui sont remorqués à terre, les conclusions sont évidentes : les engins de pêche sont bien à l’origine de la plupart des décès. Le gouvernement canadien a fermé ce vendredi 21 juillet 2017 la pêche au crabe pour la saison afin de limiter « la casse ». La zone qui avait été interdite la semaine dernière par le ministère des Pêches et Océans a été élargie à une zone plus au sud du golfe du Saint-Laurent.

Les récents décès de baleines sont la preuve incontestable que les baleines noires subissent les dangers des engins de pêche au crabe des neiges. L’arrêt de la pêche « constitue une mesure importante pour remédier à la situation », selon le ministère. Le mardi 18 juillet 2017, la découverte d’une baleine noire retrouvée morte a été un déclic. Il s’agissait du huitième cadavre de cette espèce en voie de disparition trouvé depuis le 6 juin dans cette zone.

Les animaux, comme les hommes, le payent de leur vie

D’après le WWF, la baleine noire est l’une des espèces de cétacés les plus menacées de disparition avec seulement 500 animaux en vie. Et les deux tiers de ces mammifères marins portent des traces d’enchevêtrement. Les cétacés payent donc un lourd tribu, mais pas seulement. Les hommes qui tentent de libérer les animaux peuvent aussi le payer de leur vie. Un accident tragique a eu lieu il y a 1 semaine, le lundi 18 juillet. L’un des fondateurs de la Campobello Whale Rescue Team (CWRT), qui libère chaque année plusieurs baleines empêtrées dans des filets a été tué par une baleine noire qu’il venait justement de délivrer. L’homme aurait été heurté par la baleine qui venait d’être libérée et s’apprêtait à repartir. Les opérations menées par les sauveteurs pour libérer des animaux de plus de 60 tonnes sont toujours risquées.

Suite à cet incident, le ministère a suspendu ses opérations de sauvetage des baleines enchevêtrées.

« Bien que l’enchevêtrement d’une baleine reste une situation extrêmement difficile et pénible, notre priorité absolue est la sécurité des personnes qui interviennent dans le sauvetage des mammifères marins ».

Les pêcheurs et l’industrie ne souffriront pas de cette fermeture anticipée de la pêche au crabe des neiges, le quota de la saison étant déjà réalisé à 98 % selon le ministère.

Avec AFP

Source : Sciences et avenir – Publié le 25 Juillet 2017
Source photo : commons.wikimedia.org
Stella-Plage (Pas-de-Calais) - Le dauphin échoué sur la plage de Stella n’a pas survécu
Canada : Le béluga retrouvé à Saint-Fabien n’a pas pu être transporté au laboratoire