[ 📺 Le documentaire du dimanche : « Jacques Mayol – L’homme dauphin » ]

Pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas vu la diffusion hier… 

Racontée par Jean-Marc Barr, qui l’a incarné dans « Le grand bleu », et éclairée par ses proches et ses disciples, l’odyssée de Jacques Mayol, le plus grand plongeur en apnée de son temps, qui a révolutionné notre lien avec la mer.

De ses jeux d’enfant au contact des « ama », les pêcheuses apnéistes japonaises, à ses records du monde vertigineux, la destinée du Français Jacques Mayol, né en 1927 à Shanghai, a été gouvernée par l’appel obsédant des profondeurs. Tour à tour chauffeur de stars hollywoodiennes, chasseur de trésors et pêcheur de homards, ce vagabond enjôleur a tout abandonné pour épancher sa soif d’aventures. En 1957, sa rencontre avec le dauphin Clown, dont il s’occupe au Seaquarium de Miami, lui fait prendre un virage abyssal. Après la disparition tragique de sa compagne, Gerda, il trouve refuge dans la pratique du yoga et de la méditation zen, grâce auxquelles il s’entraîne pour poursuivre un objectif jugé à l’époque hors d’atteinte. Le 23 novembre 1976, il devient le premier homme à atteindre la barre symbolique de 100 mètres sous l’eau en apnée. Une performance qu’il met au service de la recherche scientifique et médicale, mais aussi d’un message écologique précurseur. Propulsé quelques années plus tard au rang de star planétaire par le film culte de Luc Besson, Jacques Mayol se suicide en 2001.

Voyage intérieur

Jacques Mayol vivait l’océan comme une matrice offrant à l’homme la possibilité de renouer avec la nature et avec lui-même. Ce film s’appuie sur ses souvenirs, extraits de son récit autobiographique « Homo delphinus », de formidables archives et images sous-marines, des témoignages de ses proches (sa fille Dottie, ses amis japonais) et de ses héritiers (les plongeurs William Trubridge, Mehgan Heaney-Grier ou Umberto Pelizzari). Des États-Unis à l’Italie en passant par l’Inde et le Japon, une plongée émouvante et sensorielle dans l’existence épique, les fêlures et les combats de « l’homme dauphin », contée par Jean-Marc Barr, qui joua son rôle dans « Le grand bleu ».

Documentaire de Lefteris Charitos (France/Grèce, 2017, 57mn) – Arte

Bon dimanche les amis ! 🙂 

Source : Youtube

 

 

 

[ 📺 Le documentaire du dimanche : « Les Bahamas, paradis tropical et eaux profondes » ]