Des grands dauphins observés en baie de Saint-Brieuc

Ce Langueusien n’en est pas à sa première rencontre avec ces cétacés. Mais cette fois-ci, il a vécu un moment « exceptionnel ». Avec, à la clé, un show extraordinaire.

Fabrice, dit Fafa le petit pêcheur d’instantanés, n’en revient pas après sa sortie en mer, lundi après-midi, dans la baie de Saint-Brieuc. Entre le plateau des Hors, au large de Saint-Quay-Portrieux, et les Rosaires, il a assisté, avec Léo, son fils de 11 ans, et Romain, un ami, à un « show extraordinaire ».

Fabrice, technico-commercial dans la vie de tous les jours, est aussi passionné de pêche. Également photographe amateur, dès qu’il le peut, sort en mer à bord de son semi-rigide. Lundi après-midi, donc, il a immortalisé sa « 15e rencontre » avec des grands dauphins. « Ces moments se sont étalés sur environ quatre années. »

Mais la rencontre qu’il a vécue en début de semaine, lors de cette balade en baie de Saint-Brieuc, a pris un tour assez particulier.

« Difficile de quantifier le nombre exact de dauphins présents. Je dirai qu’ils étaient entre 30 et 50. Je n’en avais jamais vu autant ! Au début, ils étaient un peu méfiants. Puis ensuite, ils se sont approchés du bateau, ont commencé à passer dessous, pour ressurgir de l’autre côté en faisant de ces sauts… C’était un spectacle magnifique ! », raconte Fabrice, encore fasciné par la scène.

Ce spectacle, il a voulu le partager. Equipé de son appareil, il a immortalisé ce moment.

« J’avoue que j’ai réglé mon appareil à l’arrache et pris les photos à l’instinct. Mais je ne voulais pas rater cette occasion inouïe. »

Le trio à bord du bateau, émerveillé par le ballet incessant, crie, rit, applaudit à chaque saut.

« Nous étions comme des gamins. On les entendait émettre des bruits étranges, un peu similaires à des sifflements. »

Interrogé, Gaël Gautier, responsable de l’association Al Lark, tempère. « Ce type d’observation est fréquent. Certains groupes pouvant rassembler, parfois, jusqu’à 150 individus. » Quant à cette démonstration de bonne humeur que Fabrice et ses compagnons de balade ont pu vivre, Gaël Gautier explique qu’en cette période de fin d’été, les cétacés sont moins dérangés par la présence de nombreux bateaux à moteur, donc plus enclins à « jouer » et plus démonstratifs. Le représentant d’Al Lark rappelle que quelques règles d’approche sont à respecter afin de ne pas les dérouter et les perturber dans leur cap. « Il faut être modéré, rester à une certaine distance, ne pas déranger leur déplacement, attendre qu’ils viennent d’eux-mêmes vers l’embarcation, ne pas frapper sur la coque », rappelle ce dernier. Et de conclure :

« Il ne faut pas forcer les rencontres. Les plus belles se font naturellement et quand les dauphins l’ont décidée. »

Ce qu’ont vécu Fafa le petit pêcheur d’instantanés, Léo et Romain…

 

Source : Un article de Véronique Constance pour Ouest France – Publié le 25 Octobre 2017

 

 

Coup de coeur de la semaine : Rencontre avec un groupe d'orques au large des côtes basques
Vidéo : Obsenmer, le «Pokémon Go» de la mer

Laisser un commentaire