Les hommes ne sont pas les seuls à chasser les grands requins blancs…

Des carcasses de grands requins blancs échouent sur les côtes d’Afrique du Sud. Selon des scientifiques, ils seraient victimes non pas d’attaque humaine mais plutôt de celle des orques.

Les foies des grands requins blancs dévorés


Selon des informations relayées par The Guardian, cinq carcasses de grands requins blancs ont été découvertes sur les côtes sud-africaines. Il s’agit des restes de deux femelles et de trois mâles dont la taille varie entre 2,7 et 4,9 m. Les animaux ont subi une attaque précise en présentant des marques de morsures précisément situées entre les nageoires pectorales. Les requins morts n’ont plus leur foie. Les foies ont été dévorés par des prédateurs. Les scientifiques, qui se sont intéressés sur ce cas particulier, ont fini par comprendre que les chasseurs tueurs de grands requins blancs seraient des orques.


Des experts ont déjà repéré des requins attaqués par des orques mais il s’agit de requins de plus petite taille comme le tigre, le requin vache ou encore le requin bleu. Mais après réflexion, ils ont découvert que les orques qui s’en prennent à de grands requins blancs est loin d’être surprenant. Le grand blanc ne serait pas, en effet, de taille à affronter une orque qui peut peser 9 000 kg et mesurer 9,6 m. Quant à un requin blanc, il ne fait que 2 268 kg, 6,4 m de long et sa vitesse de nage est de 45km/h contre 48km/h pour l’orque.

 

 

Les grands requins blancs attaqués par des orques


Pour attaquer des requins, les orques ont exploité un point de faiblesse chez les mammifères, il s’agit de « l’immobilité tonique ». Quand le requin se retrouve dans cet état, il est dans une position renversée dans l’eau et se retrouve dans une espèce de ‘transe paralysante’. Ses muscles perdent alors toute leur tonicité et le rend vulnérable, le requin est alors une proie facile pour les prédateurs téméraires comme les orques.


Les orques, en fin gourmet, apprécient particulièrement le foie des requins qui présenterait une « densité énergétique » plus élevée que le lard. Une partie de l’anatomie du requin est également riche en huile (le squalène), en lipides, en vitamine A, B12, B6, C, en fer et en sodium.

Source : Linfo.re – Publié le 22 Novembre 2017
Image de une : Pixabay

 

 

 

Les baleines bleues deviennent gauchères quand elles chassent en surface
Rio de Janeiro : une baleine morte s’échoue sur la plage

Laisser un commentaire