Les océans manquent cruellement d’oxygène et la vie marine s’éteint progressivement

Il existe dans l’océan des zones dans lesquelles l’oxygène a quasiment disparu, ce qui est mortel pour plusieurs espèces marines. Le manque d’oxygène dans ces lieux est une conséquence directe du réchauffement climatique. Faisons le point sur cette terrible situation.

Les océans sont gravement menacés. En plus de la pollution par les déchets plastiques, ou encore de l’augmentation des températures, il existe plusieurs zones dans lesquelles l’oxygène vient à manquer, ce qui cause la mort de nombreuses espèces marines.

Le phénomène des zones mortes

C’est un phénomène lié à ce qu’on appelle les zones mortes. On parle de très vastes étendues d’eau dans lesquelles la concentration en oxygène est extrêmement réduite. Elle est en effet inférieure ou égale à 0.2 milligramme par litre, ce qui est potentiellement mortel pour certains animaux qui vivent dans les océans.

On apprend cette triste réalité dans un article publié par des chercheurs du Smithsonian Environmental Research Center. C’est selon eux l’une des plus graves conséquences de l’activité humaine et du réchauffement climatique.

On connaissait l’existence de certaines zones mortes, mais c’est la première fois qu’une étude aussi précise est menée. Il semble que l’étendue de ces zones ait quadruplé depuis les années 1950, et qu’on parle de plusieurs millions de kilomètres carré.

La vie marine est en danger

L’oxygène est fondamental pour la vie marine. Malheureusement, ces zones mortes sont à l’origine de la disparition de certaines espèces marines. Et la baisse du niveau d’oxygène dans les océans est directement imputée à l’Homme. Il faut en effet savoir que lorsque l’eau se réchauffe, elle retient moins bien l’oxygène. Aussi, plus la surface océanique se réchauffe, plus l’oxygène se fait rare. Et cette situation est encore plus grave vers les zones côtières.

Le phénomène est clairement augmenté par la pollution nutritive. Cette dernière concerne les éléments nutritifs qui proviennent des polluants agricoles et qui sont rejetés dans les océans, comme le phosphore par exemple. Ce phosphore est à l’origine d’une prolifération d’algues qui drainent l’oxygène de l’eau. Par conséquent, certaines espèces marines ne peuvent malheureusement plus survivre.

Les scientifiques exemplifient leur démonstration avec la zone morte du Golfe du Mexique :

« Ces coraux décolorés et ces crabes morts sont des exemples parmi tant d’autres de ce qui arrive quand l’océan perd son oxygène. Une nouvelle équipe de scientifiques fait équipe pour tenter d’aider les océans à respirer à nouveau. »

Malheureusement, la situation ne risque pas de s’améliorer. C’est un cercle vicieux puisque plus les océans se réchauffent, moins il y a d’oxygène. Et pourtant, plus l’eau est chaude, plus les animaux marins ont besoin d’oxygène ! Bref, c’est catastrophique et très inquiétant car on parle carrément d’extinctions massives de certaines espèces.

Un plan de sauvetage possible ?

La seule bonne nouvelle de cette étude concerne l’éventuel plan de sauvetage. Ce dernier comprend trois parties ambitieuses. La première concerne le réchauffement climatique et la pollution nutritive qui doivent être diminués. Puis, il faut protéger les espèces marines menacées. Et enfin, il faut renforcer la surveillance des niveaux d’oxygène des océans partout dans le monde.

Ce plan de sauvetage semble irréalisable de prime abord. Toutefois, certaines actions locales peuvent véritablement changer la donne. C’est en tout cas ce qu’affirment ces chercheurs qui espèrent que leur étude sera à l’origine d’une réelle prise de conscience. Ils citent l’exemple de Chesapeake Bay qui était une zone morte et qui est revenue à la vie grâce au meilleur traitement des eaux usées et aux pratiques agricoles qui se sont modifiées.

Source : Minute News – Publié le 09 Janvier 2018
Photo de une : Sandra Guyomard

 

 

Grands dauphins et pollution, le point à la Maison du littoral de Tourlaville
Canada : 10 ans de malheur pour le béluga du Saint-Laurent

Laisser un commentaire