Le magazine Inexploré N°26 aborde le thème de la captivité des cétacés… L’Assemblée Nationale également… !

Dans les kiosques ce mois-ci, le magazine INEXPLORÉ (numéro 26) aborde le thème de la captivité des cétacés. Un grand merci à l’INREES !
Inexploré 2T2015 JPEG.jpg

Concernant la fin de l’article , il est fait allusion à une action menée par l’équipe Réseau-Cétacés au cours de l’été 2014 : Blackfish chez nos Députés et Sénateurs… ! .  En effet, 436 députés, 315 sénateurs et 51 députés français au Parlement Européen avaient été sollicités.

Voici quelques unes des réponses :    «Monsieur de Rugy m’a chargé de vous répondre et de vous assurer qu’il est à l’écoute des observations que vous avez porté à sa connaissance concernant notamment l’exploitation de cétacés dans les parcs aquatiques. A sa demande, j’ai transmis votre courriel à Madame Laurence Abeille, députée du Val-de-Marne et cheffe de file du groupe écologiste sur la question de la protection animale .» (Léo Cohen, collaborateur parlementaire de François de Rugy). « La lutte pour un nouveau statut juridique de l’animal anime les écologistes depuis de nombreuses années. Ce statut permettrait de mettre un terme aux violences et actes de cruauté qui sont orchestrés à leur encontre, de l’élevage industriel aux corridas, en passant par les spectacles de cétacés que vous citez.» (Clément Girard, collaborateur de Cécile Duflot) « Bonjour, j’ai mené mon enquête à ce sujet, et cela a abouti à la question écrite suivante  questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-63166QE : « M. Christophe Premat attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur les conditions de captivité des cétacés dans certains parcs aquatiques en France (Marineland à Antibes, parc Astérix, parc zoologique Planète sauvage). Depuis quelques années, les conditions de vie des orques dans ces parcs ont été l’objet de nombreux débats, rendus célèbres par le documentaire Blackfish de la réalisatrice Gabriela Cowperthwaite diffusé sur Arte le 29 juin 2014. Ce documentaire présentait les conditions de captivité de l’orque qui a fait trois victimes au parc Seaworld d’Orlando le 24 février 2010. Certains pays de sa circonscription, à l’instar du Royaume-uni et de la Norvège, ont interdit les parcs à dauphins sur leur territoire. Les parcs aquatiques sont des lieux fréquentés par des familles et gagneraient à devenir des espaces privilégiés pour une éducation à l’environnement aquatique. Il aimerait savoir s’il est légitime de garder ces animaux dans ces conditions et s’il n’est pas préférable de limiter ces spectacles pour renforcer les activités liées à l’éducation à l’environnement aquatique. » (Christophe Premat) « Pascal Durand vous remercie de votre mail et de l’action que vous menez au sein de votre association en faveur des cétacés. » (Mélanie Vogel) « Isabelle Thomas vous remercie d’avoir bien voulu attirer son attention sur cette situation honteuse.» (Hélène Béaghe) « Vous avez attiré l’attention de  Bertrand Pancher sur les conditions de détention et de vie des dauphins dans les delphinariums. C’est avec beaucoup d’intérêt qu’il a pris connaissance de votre position. Aussi, il a souhaité interpeller le Ministre de l’Ecologie sur ce sujet. Je vous prie de trouver ci-joint le texte de la question écrite qu’il vient de déposer à l’Assemblée Nationale   questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-65049QE  » (Dominique Bataille) « M. Bertrand Pancher attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur la législation applicable à l’exploitation d’un delphinarium. Des normes internationales et européennes viennent encadrer les conditions d’importation, de détention de cétacé vivants. De même, la France a fixé par arrêté en date du 24 aout 1981 les conditions de construction et d’exploitation d’un delphinarium. Cette législation est relativement ancienne, et les spectacles produits dans ces espaces ont sensiblement évolué demandant toujours plus d’effort aux cétacés. De plus, la recherche scientifique a permis de mieux connaître les cétacés dont on sait aujourd’hui qu’ils sont dotés de sensibilité. Aussi, il souhaiterait connaître les perspectives d’évolution du droit régissant les delphinariums, et les conditions d’importation et de détention des cétacés.» (Bertrand Pancher) « Madame la Sénatrice Chantal Jouanno a bien reçu votre email le 15 juillet dernier.

Elle m’a confié le soin de donner une suite à votre demande .» (David Lefranc)

____________________________

L’équipe Réseau-Cétacés salue également le travail de Christine Grandjean (C’est Assez !) qui œuvre elle aussi avec détermination dans cette voie et qui, après avoir multiplié les contacts fructueux avec les députés, a été à l’origine d’une réunion – le 14 avril dernier – à l’Assemblée Nationale.

Lors de cette réunion, le thème de la captivité des cétacés a été abordé avec 4 Députés – notamment Madame Geneviève Gaillard qui a initié les amendements déposés ensuite par Madame Laurence Abeille (voir ci-dessous) –  et 3 associations françaises dédiées à la protection des cétacés : C’est Assez !, la Dolphin Connection & Réseau-Cétacés.

Nous vous tiendrons naturellement informés des issues de cette nouvelle collaboration.

Ces actions conjuguées avaient déjà été payantes puisqu’en mars 2015, devant l’Assemblée Nationale, le Gouvernement français s’est engagé « à bloquer les autorisations d’ouverture» de tout nouveau delphinarium et a promis « un débat et des propositions» sur les conditions de captivité des cétacés dans nos parcs aquatiques et leur statut juridique – voir : Delphinariums : le Gouvernement bloque les autorisations d’ouvertures et promet un débat et des propositions .
Evidemment, il reste encore beaucoup à faire et les associations de protection des cétacés doivent rester vigilantes. Nous adressons, de nouveau, nos chaleureux remerciements à tous les Députés et Collaborateurs qui nous ont apportés une oreille attentive.

Pour info, courant 2015, Réseau-Cétacés lancera une nouvelle campagne « Blackfish dans le PAF» (Paysage Audiovisuel Français). A cette occasion, les médias et les personnalités de tous horizons seront sollicités et invités à sensibiliser le public sur les inacceptables conditions de captivité des cétacés dans les delphinariums français. A suivre…